Urgent : Atmosphère critique en haute banlieue, morts, blessés, coups de feu, calcination de véhicules…

Société
Violences à Conakry
Violences à Conakry

CONAKRY-les violences qui ont éclaté ce matin et qui continuent dans quartiers Tombolia, Dabompa, Lansanayah ont occasionné  beaucoup de dégâts. On dénombre deux morts, plusieurs blessés graves et d’importants dégâts matériels, a appris Africaguinee.com de sources concordantes.

Selon des témoins oculaires joints par notre rédaction, en ce moment même il y a des coups de feu qui retentissent dans ces quartiers. ‘’Vous entendez les coups de feu en fond sonore ? vous entendez !’’, confirmait un habitant de Tombolia.

Un véhicule Pick-up de la  gendarmerie a été incendié à Tombolia par les jeunes mécontents qui disent venger la mort d’un des leurs. Dans les échauffourées, un gendarme a reçu un coup de pierre sur la tête et serait en ce moment dans un état critique, nous informe-t-on.  ‘’ au secours ! secours ! venez m’aider, venez m’aider, il y a quelqu’un qui  est gravement blessé ici’’, criait un humanitaire que nous avons joint au téléphone, avant de raccrocher.

Des journalistes présents sur les lieux confirment la mort de  deux personnes qui ont été renversées par un véhicule de la gendarmerie qui roulait en vive allure. Le corps de l’une des victimes se trouve en ce moment même à la moquée de Dabompa. 

Du côté de Lansanaya Barrage, un magasin de stockage de matériels d’une entreprise BTP chargée de construire la route Km36-Coyah a été vandalisé par des jeunes. 

‘’Je suis en face de l’entreprise OAS, il y a eu altercation entre les travailleurs et les manifestants. Une bonne partie du matériel  est vandalisée. C’est très très grave, ce qui se passe ici. Les batteries, les clés mécaniques, les piles sont emportés par des jeunes vandales.et  Ils exigent la libération de leurs camarades qui  seraient arrêtés et détenus par les travailleurs de cette entreprise’’, témoigne un habitant que nous avons joint au téléphone. Pour l’heure, les forces de sécurité n’arrivent pas à contenir la situation.

Rappelons que ces émeutiers exigent le rétablissement de l’électricité dans leurs quartiers , dont ils sont privés depuis trois mois. Pour le moment le gouvernement n’a fait aucune déclaration sur ces violences.

 

Nous y reviendrons !

 

Africaguinee.com

Créé le Mardi 18 Février 2014 à 13:46