Travaux Publics : Le ministre Bah Ousmane dresse son bilan et annonce des perspectives…

CONAKRY- Le ministre d’Etat chargé des Travaux Publics et des Transport, a dressé le bilan de son département au cours de l’exercice de l’année 2013, et a annoncé les perspectives de l’année qui s’annonce, a constaté Africaguinee.com. 
 
En termes de bilan, le département des travaux publics dit avoir construit ou réhabilité 11 projets de 2011 à 2013. Ce sont entre notamment : ‘’le Pont de Forécariah RN 4 Coyah- Forécariah, la route Farmoriah- Pamelap sur la Frontière Sierra Leone, la route Bouméhoun-Koundara sur la Frontière du Sénégal, la route Sérédou- Macenta-PK35 Guékédou, aménagement et bitumage de la 2 fois 2 voies Matoto-Enta, réhabilitation de la route Boffa-Kolaboui’’, a fait savoir Dr Amadou Gueye. 
 
Selon toujours le secrétaire Général du département, il  y a 18 projets qui sont en cours d’être réalisés. Parmi ceux-ci, il y a  l’aménagement et le bitumage de la 2 fois 2 voies Enta-Dabompa, l’aménagement et bitumage de la bretelle Enta-Sonfonia, l’aménagement et le bitumage de la transversale T5 Sud, l’aménagement et bitumage de la voirie urbaine de N’zérékoré, l’aménagement et bitumage de la route Labé-Kouramangui, l’aménagement et bitumage de la 2 fois 2 Dabompa-Km36.
 
Parlant de l’état des lieux, Dr Gueye a soutenu que ‘’le réseau routier compte un très grand nombre d’ouvrages de franchissement et de bacs. On dénombre sur les routes nationales 31 ponts provisoires, 1946 ponts en béton, 39 pont métalliques et 29 bac’’, a-t-il indiqué, ajoutant que ‘’le pourcentage de routes bitumées par rapport à la longueur du réseau de routes nationales est parmi les plus faibles de la sous région’’.
 
Revenant sur les perspectives pour 2015, le département dit espérer qu’avec l’ouverture du pays aux bailleurs et aux investisseurs étrangers et la volonté exprimé du chef de l’Etat d’amorcer le développement socio-économique du pays, les annonces sont heureuses.
 
Pour le ministre d’Etat, Bah Ousmane son département a pu réaliser ces projets grâce au budget national de développement (BND). Car dira t-il, il y a un quorum qui est fixé par les bailleurs de fonds, s’il n’est pas atteint, ils ne s’y intéressent pas : ‘’ Généralement les bailleurs de fonds s’intéressent aux taux de rentabilité interne d’un projet routier. Il y a un seuil, ce taux de rentabilité s’il n’est pas atteint, la rentabilité a beau être économique ou social, les bailleurs de fonds ne mettront pas de sous là, ceci complique davantage notre tâche’’, a fait remarquer le ministre. 
 
  Diallo Boubacar 1 
Pour Africaguinee.com
Tel : (00224) 664 935 132
 
Créé le Lundi 30 décembre 2013 à 18:40