Politique: l'opposition organise ce lundi les funérailles du jeune Saidou Barry

CONAKRY- Décédé le samedi 7 décembre dernier,  après deux mois et demi passés derrière les verrous de la maison d’arrêt de Conakry, et sans jugement, les funérailles de Mamadou Saidou Barry, âgé 18 ans, auront lieu ce lundi 30 décembre à Conakry, a appris Africaguinee.com.
 
‘’L‘Opposition Républicaine informe ses militants, sympathisants et tous les citoyens épris de paix et de justice que l’enterrement de Mamadou Saidou BARRY aura lieu le lundi 30 décembre 2013 à 14h au cimetière de Bambéto’’, lit-on dans une déclaration de l’opposition. 
 
‘’La prière funèbre aura lieu à la mosquée de Bambéto. L’Opposition Républicaine sait compter sur la mobilisation de tous ses militants pour accompagner notre regretté frère à sa dernière demeure’’, ajoute-on sur cette annonce de l’opposition.
 
Faut-il rappeler que Mamadou Saidou BARRY, est décédé en prison suite aux sévices qu’il aurait subi après son arrestation au Petit Lac lors de l’incendie du Bus escortant l’épouse de Cellou Dalein  pendant la campagne des législatives.
 
 ‘’Il a été arrêté par les policiers avant d’être conduit au commissariat de police de Ratoma. Lorsqu’il a été interpellé, nous n’avons pas eu ses nouvelles jusqu’au moment où il a été incarcéré à la maison centrale de Conakry (...) 
 
Le petit se plaignait des maux de ventre. Sa sœur est allée lui chercher des médicaments, quand elle a envoyé, les régisseurs lui ont dit qu’il y a un médecin là-bas, ce dernier va le consulter et lui donner des médicaments. Ainsi, sa sœur est revenue avec les médicaments qu’elle a payé et nous a informé que son jeune frère se plaint des maux de ventre. 
 
Nous sommes restés vendredi. Samedi, très tôt je suis allé à la maison d’arrêt. A mon arrivée, ils m’ont dit qu’il n’y a pas de visite ce jour là. Je leur ai dit que mon neveu se plaignait des maux de ventre, je suis venu voir son état de santé. Après, ils ont dépêché un agent pour aller le voir, quand ce dernier est revenu, il m’a annoncé que l’enfant était décédé la nuit précédente. C’est comme ça nous avons été informés de sa mort’’, avait témoigné son oncle, Mamadou Aliou Barry, à notre rédaction quelques jours seulement après la mort du jeune. 
 
Nous reviendrons.
 
  Diallo Boubacar 1 
Pour Africaguinee.com
Tel : (00224) 664 935 132
 
Créé le Lundi 30 décembre 2013 à 18:37