Mali : Le capitaine Sanogo mis à la disposition de la justice

 

Le ministre de la Défense a décidé de mettre à la disposition de la Justice, le chef de l’ex-junte, le capitaine Amadou Haya Sanogo et 16 militaires et policiers contre le juge d’instruction au tribunal de 1ere instance de la Commune III, Yaya Karembé, a émis un mandat d’amener. L’information a été confirmée par des sources judiciaires et militaires qui ajoutent que c’est désormais au directeur général de la gendarmerie, nommé par l’ex-putschiste, d’exécuter le mandat.
 
Il n’y a plus de blocage à l’audition du chef de l’ex-junte, le capitaine Amadou Haya Sanogo et de 16 militaires et policiers à l’encontre de qui  le juge d’instruction au tribunal de 1ere instance de la Commune III, Yaya Karembé, a émis un mandat d’amener dans le cadre des disparitions forcées, des assassinats et des tortures commis à Kati, ancien bastion des putschistes, lors de la mutinerie du 30 septembre 2013 et de l’affrontement entre bérets rouges et bérets vers le 30 avril 2012. Le ministère de la Défense a accepté de le mettre à la disposition de cette justice. « C’est fait, nous avons un papier officiel qui le met à notre disposition », a confié à RFI une source proche du dossier. Soumeylou Boubèye Maïga a  donné des ordres au directeur général de la gendarmerie d’exécuter le mandat d’amener  à la suite duquel le ministère de la Justice a fait  le mardi 5 novembre des demandes de mise à disposition au ministère de la Défense.
 
Cette mise à disposition de ces anciens putschistes  est un défi pour les magistrats. Le procureur général près la Cour d’appel de Bamako, Daniel Tessougué est catégorique : «avec le mandat d’amener, Sanogo va obtempérer et c’est tout. Y compris tous les militaires concernés par cette affaire ». Selon des sources proches de l’enquête, des militaires interpellés ont chargé leur ancien mentor, Amadou Sanogo
 
  Malijet
 
Créé le Mercredi 20 novembre 2013 à 10:37