Atrocités de septembre 2009 : Ces aveux qui risquent de "plonger" Pivi…

Procès du dossier 28 septembre
Colonel Claude Pivi à la barre
Colonel Claude Pivi à la barre

CONAKRY- Dans le procès du massacre du 28 septembre 2009 en cours, le colonel Claude Pivi, alias Coplan, est accusé de « meurtres, assassinat, pillages, incendies volontaires, vol à main armée, coups et blessures volontaires, torture, enlèvement et séquestration, non-assistance à personne en danger… ».

Des accusations que l’ex ministre de la Sécurité Présidentielle a systématiquement nié. Depuis le début de son interrogatoire devant le tribunal criminel de Dixinn, il a adopté la même ligne de défense.

Toutefois, le ministère public a réussi « déstabiliser » cette stratégie de l’accusé. Méthodiquement, un des procureurs a réussi à "soutirer" des aveux au Colonel Pivi qui a nié les déclarations contenues dans son procès verbal d’interrogatoire devant les juges d’instruction. Explications.

« Un avocat était-il présent à vos côtés lors de votre interrogatoire devant les magistrats instructeurs ? », lui questionne un des procureurs.

« J’étais avec maître Béa. J’ai fait mes déclarations en sa présence », avoue l’officier.

Et le ministère public de poursuivre : « Vous avez apposé votre signature en sa présence aussi ? »

« Oui », a admis l’accusé.

A la question de savoir si « au niveau des officiers de police judiciaire, il a été contraint pour apposer votre signature », le co-accusé de Dadis Camara se défendu à sa façon avec hésitation. « Quand je suis venu, ils m’ont montré le procès-verbal que j’ai signé », a-t-il dit.

« On vous a obligé ? », insiste le Procureur. « Non », a avoué l’accusé.

« Vous l’avez fait librement ? », revient à la charge le Procureur.  

« Je l’ai fait dans une précipitation, mais il n’y avait pas de contrainte chez moi », dit le colonel Claude Pivi.

« Savez-vous que cette signature vous engage ? ». A ce questionnement du procureur, l’accuse précise : « C’est ici (à la barre) que j’ai entendu des déclarations que je n’ai pas tenu. Mais je suis d’accord que la signature m’engage ».

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 02 décembre 2022 à 19:17