Hamdallaye : Regain de tension après l’enterrement d’une victime de la manifestation du 20 octobre

Conakry
La police anti-émeute déployée sur l'autoroute le Prince, le 20 octobre à Conakry
La police anti-émeute déployée sur l'autoroute le Prince, le 20 octobre à Conakry

CONAKRY-Des heurts ont éclaté à Hamdallaye ce vendredi 28 octobre 2022 dans l’après-midi après l’inhumation d’une victime de la manifestation du 20 octobre, appelée par le FNDC. Cette mobilisation interdite par la junte s’était soldée par la mort de cinq civils à Conakry.

Selon une autorité locale contactée par Africaguinee.com, les incidents ont commencé après l’enterrement de Amadou Bah tué devant son café situé au bord de route. Des jeunes irrités par la présence des forces de l’ordre dans la zone ont commencé à jeter des pierres, explique notre informateur.

Pourtant, lors de la grande prière de vendredi, l’imam avait sensibilisé les fidèles pour éviter tout risque de violence. Visiblement, son message a été très oublié par ces jeunes courroucés par la récurrence des tueries sur l’axe.

« Après la prière de 14h, Amadou Bah a été enterré. Auparavant, on avait sensibilisé les jeunes, mais quand ils ont vu les forces de l’ordre, sur la route du retour, ils n’ont pas pu se maitriser. Ils ont commencé à jeter des pierres », a confié un responsable local.

Ces échauffourées ont provoqué un arrêt de la circulation sur cet axe coutumier de violences de tout ordre.

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 28 octobre 2022 à 19:29