Manipulation des revendeurs et campagnes médiatique contre les autorités de la Transition : Peine perdue pour Antonio et Guinée Games (Par Fodé Abass Sylla)

Tribune

{Tribune} Alors que la Guinéenne des Jeux respectueuse des Institutions de la République a bien compris et applique à la lettre le décret D/2022/N0236/PRG/CNRD/SGG du 13 Mai 2022 complétant le Décret N°028/2000/PRG/0236/PRG/SGG du 28 mars 2000, créant la société publique chargée de l’organisation, de la gestion et de l’exploitation de toutes les formes de loterie, de jeux, de pronostics et assimilés en République de Guinée, Guinée Games de Souaré Antonio s'obstine encore dans sa rébellion contre les autorités de la Transition et la Direction Générale de la LONAGUI.

Nonobstant, le cauchemardesque réveil du 14 août avec l'échec de son onirique pronunciamiento, comme ce fut le sort du professeur Alpha Condé, le 05 septembre 2021, avec le constat que le Président Colonel Mamadi Doumbouya est toujours là et que son décret responsabilisant totalement la LONAGUI est effectivement appliqué, que le soulèvement populaire fantasmé n'a été qu'un délire, que les billets de banque en francs guinéens, euros, dollars, biens  immobiliers distribués se sont évaporés, que les injures, offenses financées dans les médias et réseaux sociaux contre les autorités de la Transition, en particulier contre Amara Camara, le ministre secrétaire général n'ont pas remué même une poule, Antonio Souaré et Guinée Games ne comptent pas abdiquer. 

Mais, dès les premiers jours de l'entrée en vigueur du décret des (gens manipulés) à coût de fortes sommes d’argent…ont violemment attaqué et cassé des kiosques de Lonagui dans quelques quartiers de Conakry.  Heureusement que les forces de l'ordre sont intervenus pour maîtriser ces malandrins brisant la rêvasserie. Auditionnés, quelques-uns de ces brigands ont cité des sbires du propriétaire de Guinée Games comme Moussa Sifo d'être les instigateurs des actes de vandalisme contre le décret présidentiel. La justice s'en occupera et statuera les responsabilités sur la plainte de la Lonagui.

À présent, le Président de la Transition est la cible désignée de Guinée Games. Sur les réseaux sociaux, des pourritures de blogueurs à la solde du maître s'en prennent vertement au Président Colonel Mamadi Doumbouya.

Sur des sites, radios, la campagne est orchestrée contre la direction générale de la Lonagui, son directeur général, Baba Sylla, l’empêcheur de tourner en rond alors qu'il n'applique qu'une décision d'utilité publique profitable à la Guinée et non à un clan et ses instruments.

Parallèlement, les revendeurs de Guinée Games sont pris en tenaille dans le mensonge et la manipulation afin qu'ils ne répondent pas à l'offre d'emplois prioritaires proposés par la LONAGUI.

À l'instar des injures contre les autorités de la Transition, les corruptions, les actes de vandalisme, les campagnes de dénigrements, de diffamation, de manipulation ne changeront en rien la détermination du Président Colonel Mamadi Doumbouya d'assainir le secteur de la loterie conformément à la politique de refondation proclamée par le CNRD. Peine perdue, serait-on tenté de crier fort afin que le patron de Guinée Games à la sourde oreille et ses bidules entendent.

Les résultats déjà obtenus par la LONAGUI avec infiniment moins de kiosques que Guinée Games sont très édifiants, ils ne masquent plus la magouille longtemps cachée. Au contraire, ils révèlent au grand Jour, la stratégie de dissimulation des recettes instaurée depuis près de 20 ans au cœur de Guinée Games. Visiblement, le patron de Guinée Games et ses proches ne sont ni lucides ni raisonnables.

Que de continuer bêtement à asperger les billets de banque pour une voie sans issue, mieux vaut économiser face à l'éventualité d'un redressement fiscal que les chiffres font présager.

À suivre…

Fodé Abass Sylla

Créé le Dimanche 21 août 2022 à 11:25

TAGS