Guinée : Le FNDC est "dissout", selon un arrêté de Mory Condé…

Guinée
Des leaders du FNDC et le ministre Mory Condé, image d'archive
Des leaders du FNDC et le ministre Mory Condé, image d'archive

CONAKRY-Le Gouvernement de transition a mis sa menace à exécution, annonçant la dissolution du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), dirigé par Oumar Sylla alias Foniké Mengué, en détention depuis le 1er août 2022.  

A travers un arrêté du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, les autorités de la Transition, ont annoncé la dissolution du « Groupement de fait appelé Front National pour la Défense de la Constitution ».

Dans la note de Mory Condé signée le 06 août dernier, il est fait mention que le mode opératoire du mouvement citoyen se résume par des actions violentes au cours des manifestations. On accuse aussi cette plateforme de mettre en péril la paix publique et le vivre-ensemble. Plus loin, il est précisé que le FNDC ne figure pas dans le répertoire des organisations non gouvernementales agréés en République de Guinée.

« Considérant que ce groupement de fait, organisé de manière hiérarchisée, disposant d'administrateurs et des membres violents, mettant en péril l'unité nationale, la paix publique et le vivre ensemble, ne figure pas sur la liste des organisations non gouvernementales en République de Guinée, ni sur la liste des collectifs d'association en République de Guinée et encore moins dans le répertoire des organisations non gouvernementales agréés en République de Guinée (…) le groupement de fait dit Front National de la Défense de la Constitution est dissout ».

Cette annonce de dissolution intervient alors que le mouvement citoyen créé en avril 2019, projette de nouvelles manifestations dans le pays le 17 août 2022. Pour le moment, le FNDC décide de ne pas accorder de l’importance à cette décision. On indique être focus sur la prochaine manifestation projetée sur toute l’étendue du territoire nationale. Ci-dessous, l’arrêté de dissolution.

Créé le Mardi 09 août 2022 à 0:28