Dissolution du FNDC : « C’est contreproductif… », selon Bah Oury

Guinée
Bah Oury, leader de l'UDRG
Bah Oury, leader de l'UDRG

CONAKRY-La dissolution du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), par le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Mory Condé, suscite des réactions au sein de la classe politique. Interrogé sur ce sujet ce mardi 9 août 2022 par Africaguinee.com, Bah Oury a qualifié cette décision de « contreproductive ».

« Lorsque le ministre de la Justice Garde des Sceaux avait évoqué cette éventualité, j’avais indiqué qu’une mesure de ce genre pourrait être contreproductive. Parce que dans le cadre des organisations de manière générale, il est souhaitable d’avoir des interlocuteur attitrés et officiels que d’avoir une nébuleuse qu’on ne peut pas déceler surtout dans le contexte actuel avec l’existence des réseaux sociaux et avec cette insécurité grandissante dans la phase des luttes politiques qui sont en train de se faire. Ce qui s’est passé est regrettable. Donc, de ce point de vue, c’est contreproductif », a indiqué Bah Oury.

Lire aussi-Guinée : Le FNDC est "dissout", selon un arrêté de Mory Condé…

Dans l’arrêté de dissolution du FNDC signé par Mory Condé le 06 août dernier, il est fait mention que le mode opératoire de ce "mouvement de fait", se résume par des actions violentes au cours des manifestations. On accuse aussi cette plateforme de mettre en péril la paix publique et le vivre-ensemble. Plus loin, il est précisé que le FNDC ne figure pas dans le répertoire des organisations non gouvernementales agréés en République de Guinée.

Dans le sillage de son bras de fer avec la Junte, le FNDC a appelé les compagnies minières de s’abstenir de signer des contrats les autorités actuelles. Pour le leader de l’UDRG, les responsables du FNDC n’ont pas fait preuve de responsabilité, dans les prises de position et dans la méthodologie d’actions.

« Aller jusqu’à appeler à ce que les intérêts guinéens et de l’État guinéen soient aliénés, ce sont des propos extrêmement graves qui ne peuvent pas laisser les observateurs aussi bien nationaux qu’internationaux inactifs », déclare Bah Oury, appelant les protagonistes de la transition en cours à faire abstraction des ambitions personnelles pour mettre en avant l’intérêt général.

« Malheureusement dans notre pays, les gens fonctionnent selon leur égo, leur propre ambition et leur aveuglement. Ce qui fait que ce qui est simple dans un pays normal, devient extrêmement compliqué en Guinée », déplore l’acteur politique.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 09 août 2022 à 11:56