Deux soutiens de taille pour le FNDC : l'UFR et l'UFDG solidaires de la manifestation du 23 juin

Guinée

CONAKRY-En Guinée, le FNDC, mouvement citoyen qui a été le fer de lance de la lutte contre le troisième mandat d’Alpha Condé entre 2019 et 2020, appelle à une manifestation de rue le 23 juin 2022. La mobilisation vise à exiger de la junte, le retour rapide à l’ordre constitutionnel. Alors que cet appel à manifester polarise les débats, les organisateurs viennent d’obtenir deux soutiens de taille. L’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et l’Union des forces républicaines (UFR) des anciens premiers ministres Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré ont annoncé leur solidarité au FNDC.

« L'UFR est partie prenante de cette manifestation parce qu’avant tout, nous sommes des citoyens. Nous sommes actuellement dans une situation où un petit groupe fait un coup d'État s'accapare du pouvoir et déroule un programme unilatéral alors qu'il n'a aucune légitimité de le faire seul. Il y a des partis traditionnels qui ont la légitimité et la société civile qui doivent être parties prenantes à ces discussions et au déroulement de la transition. Malheureusement, ce n'est pas fait. 

Aujourd'hui, si une entité de la société civile appelle les citoyens de ce pays à manifester, les membres de l'UFR étant d'abord des citoyens, tous ceux qui se sentent normalement concernés par cette situation doivent se lever. Et, comme nous sommes dans une unité d'action et que l'UFR est un parti politique qui a dénoncé cet état de fait, nous sommes dans la logique du FNDC et nous manifesterons. Je serai dans la rue tous comme les militants", a annoncé Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif du parti de Sidya Touré.

Lire aussi-Le parti d’Alpha Condé dit "non" aux manifestations : "On ne mettra pas nos militants dans la rue pour se faire tirer dessus…"

L’appel à manifester du front national pour la défense de la constitution (FNDC) intervient alors que le CNRD interdit tout rassemblement dans la rue jusqu’aux périodes de campagne. L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) exprime sa solidarité au front anti-troisième mandat. Le parti de Cellou Dalein Diallo appelle les autorités guinéennes à engager très rapidement un dialogue pour que les menaces de manifestations qui se profilent à l'horizon aussi bien du G58 que du FNDC soient circonscrites pour éviter l'irréparable.

« Toutes les revendications du FNDC correspondent aux revendications des partis politiques. Ce qui veut dire si un mot d'ordre est donné par le FNDC sur les motifs que nous-mêmes exigeons, c'est comme si nous sommes dans la même barque. Donc, j'invite le président à faire en sorte que les manifestations qui sont envisagées puissent être organisées en accord avec l'administration pour ne pas dire annulées. Si le gouvernement interdit les manifestations, ils ne seront pas des démocrates. Nous espérons que le CNRD prendra des dispositions pour autoriser les manifestations et ensuite les encadrer », a déclaré ce samedi 11 juin 2022, Kalémodou Yansané, un des vice-présidents de l’UFDG.

A suivre…

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 11 juin 2022 à 23:20

TAGS