Durée de la transition en Guinée : La Cedeao rejette les "3 ans" approuvés par le CNRD

Guinée
Des émissaires de la Cedeao reçus par la junte militaire à Conakry, image d'archive
Des émissaires de la Cedeao reçus par la junte militaire à Conakry, image d'archive

CONAKRY-La Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) n’est pas d’accord avec le délai de la transition, approuvé par le CNRD, acronyme de la junte militaire au Pouvoir en Guinée. L’organisation sous-régionale estime que la durée des trois (3) ans trop longue. Elle exige un délai le délai le plus court possible.

 

“Les meilleures transitions, c’est les transitions les plus courtes possibles. Une transition qui est issue d’un coup d’Etat militaire, ce n’est pas un mandat électif. Dans notre région vous avez des chefs d’Etats qui sont élus pour cinq ans, d’autres sont élus pour quatre ans. Un coup d’Etat militaire qui s’apparente à un mandat électif, ça pose un problème”, déclaré ce mardi 17 mai 2022, Jean Claude Kassi Brou, sur la chaîne Africa24TV.

En Guinée, depuis son arrivée au Pouvoir, Mamadi Doumbouya, le chef de la junte a engagé une série de réformes controversées, qu’il estime nécessaire pour le pays. Parmi elles, la récupération des domaines de l’Etat, la moralisation des finances publiques. Il a aussi engagé de gros chantiers dans les travaux publics. Mais pour le président de la commission de la Cedeao, une transition n’a pas pour vocation de faire toutes les réformes. Car elle manque de légitimité.

« Une transition a pour vocation d’organiser des élections crédibles acceptées par toutes les parties pour qu’il y ait consensus et la paix. C’est ce qui doit être l’objectif principal d’une transition. Mais une transition n’a pas de légitimité pour faire des réformes qui doivent être faites par un gouvernement issu du peuple”, a ajouté le dirigeant de la commission de la Cedeao.

La junte a acté le 12 mai dernier le chronogramme de la transition voté par le CNT (conseil national de transition). Dans la foulée, elle a interdit les manifestations politiques, suscitant l'ire de certains partis politiques et organisations de la société civile. Ces derniers, rejettent aussi le délai proposé. Des manifestations de rue sont annoncées dans le pays, par le FNDC, le mouvement qui a fait vaciller le régime d'Alpha Condé en 2019 et 2020.

A suivre...

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 17 mai 2022 à 22:28

TAGS