Guinée : La Cédeao donne un ultimatum à Mamadi Doumbouya...

Guinée
Nana Akufo-Addo  président en exercice de la CEDEAO, Alassane Ouattara avec Mamadi Doumbouya à Conakry en septembre dernier
Nana Akufo-Addo président en exercice de la CEDEAO, Alassane Ouattara avec Mamadi Doumbouya à Conakry en septembre dernier

CONAKRY-Réunie en Session extraordinaire, vendredi 25 mars 2022 à Accra (Ghana), la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a donné un ultimatum à la junte militaire en Guinée. 

Le sommet s’est penché à nouveau sur les récentes évolutions politiques intervenues au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, trois pays dirigés par des juntes militaires.

En ce qui concerne la situation sociopolitique en Guinée,les dirigeants de la Cedeao ont exprimé leur forte préoccupation par rapport à l’absence de visibilité sur la transition.

Nana Akuffo Ado, Macky Sall et compagnie déplorent le non-respect du délai de six mois fixés par la CEDEAO pour la tenue des élections, mais aussi et surtout le fait que le chronogramme de la transition n’est toujours pas disponible.

Dégradation de la situation sociopolitique

« Les priorités ne sont pas définies et peu de progrès ont été réalisés dans le processus. De même, la situation sociopolitique se dégrade du fait de l’insuffisance de dialogue entre le gouvernement et les acteurs politiques et la société civile », alerte la Cedeao. Les chefs d’Etat de l’organisation sous-régional demandent en conséquence la finalisation d’un chronogramme acceptable de la transition au plus tard le 25 avril 2022. Passé ce délai, des sanctions économiques et financières entreront immédiatement en vigueur.

Ce n’est pas tout.  La Cedeao demande au gouvernement guinéen renforcer l’inclusivité et le dialogue avec les acteurs politiques et la société civile dans la gestion de la Transition en vue de réduire les tensions dans le pays et assurer une transition apaisée.

Récupération des biens de l’Etat

La conférence des dirigeants de la Cedeao invite les autorités de la Transition à respecter les dispositions légales et réglementaires dans le processus de récupération des biens présumés appartenir à l’État.

Nomination d’un facilitateur

Au vu de la crispation sociopolitique et de la nécessité urgente de faciliter le dialogue entre toutes les parties prenantes, la Cedeao réaffirme la décision de nommer un Facilitateur pour la Guinée.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Samedi 26 mars 2022 à 9:45