A la découverte Thierno Mamou, nouvelle révélation de l’humour guinéen

Guinée
Thierno Mamou
Thierno Mamou

CONAKRY-Artiste humoriste comédien, Thierno Mamadou est diplômé en sociologie. Ce pur produit  de l’université guinéenne, s’est révélé au public guinéen lors de l’acte 3 du « Match du Rire ». Dans cet entretien, il nous parle de ses débuts, des difficultés et enjeux de cet autre art bien apprécié par les guinéens.

AFRICAGUINEE.COM : Parlez-nous de vos débuts dans l’humour ?

THIERNO MAMOU : Je suis Thierno Mamadou Barry, plus connu sous son nom d’artiste Thierno Mamou, j’ai une passion pour la comédie depuis que j’étais tout petit. J’étais à Macenta, par la suite, je suis à Conakry. J’ai participé à plusieurs spectacles lorsque j’étais tout petit à l’école primaire Maranata de Macenta où j’ai fait mes études du primaire.

Mais avant, j’étais venu à Mamou où j’ai intégré le CECOJE (centre de conseils et d’orientation pour jeunes) où j’ai bénéficié beaucoup de formations. Mais j’étais encore au sein d’une troupe qui jouait dans beaucoup de domaines.  C’est là que je suis parvenu à me démarquer individuellement. Tout est parti de là. Parfois même, à l’absence d’un Professeur en classes, j’apportais de la joie à mes camarades de classe. C’est comme ça, tout est parti vite. Depuis tout petit, j’avais la passion pour l’humour.

En 2018 lors du festival des arts et du rire, organisé par la maison Soudou Dardja, à Labé, ma carrière professionnelle a été lancée en présence des doyens comme Gohou Michel, Dao qui étaient venus assister Mamadou Thug lors de ce festival.

A ce festival, j’ai remporté le prix Sow Bailo et j’ai été invité en 2019 en Côte d’Ivoire au festival du parlement du rire.  A mon retour, j’ai participé au Match du Rire (organisé par le journaliste animateur Al Souaré). Depuis, je continue mon petit bonhomme de chemin dans l’humour.

Comment ce travail d’humoriste ou comédien que vous exercé est perçu par vos proches, votre entourage ?

Ils le perçoivent de façon positive. Mais avant, quand on faisait de l’humour ou de la comédie les gens pensaient que c’était un travail pour des fainéants, des gens qui n’ont rien à faire manquent d’ambition, c’était la perception que les gens avaient de ce métier. Mais rassurez-vous que quelqu’un qui n’est pas sérieux ne peut faire ni la comédie encore moins l’humour. Aujourd’hui, dans tous les évènements, les humoristes sont invités. Le métier commence à gagner sa place dans le pays. Je pense qu’au fil du temps, on va aller beaucoup plus loin.

Quel impact les réseaux sociaux ont sur votre art ?

Les réseaux sociaux nous aident beaucoup. Moi par exemple, j’ai une page Facebook qui totalise près de 20.000 abonnés mais je ne l’ai pas encore monétisée. Mais j’espère le faire très prochainement. J’avoue que les réseaux sociaux nous aident beaucoup car tu peux faire une vidéo d’une, deux ou trois minutes et après tu te retrouves à des milliers de vues. Donc ça nous aide vraiment à mettre en valeur ce que nous faisons et c’est d’ailleurs pareil chez beaucoup de personnes. On se fait découvrir. C’est à travers ça qu’on nous convie aux évènements.

D’où vient votre source d’inspiration ?

Peut-être c’est un don de Dieu, il suffit juste que j’écoute une personne et que je me mette à l’idée de dire ce qu’il dit, ou de l’imiter. Franchement pour moi je dirais que c’est naturel, c’est un don divin. Parce que c’est des trucs que je ne répète pas beaucoup.

Par rapport à ma source d’inspiration, c’est la société. A l’université j’ai la société de développement, donc nous voyons les choses, et l’artiste, il voit ses inspirations là personne ne voit quelque chose. Donc, c’est d’abord la société, on vit avec les gens et c’est là où vient l’inspiration. Mais on travaille aussi là-dessus pour le matérialiser, il faut savoir très bien le préparer pour que tu puisses développer devant un public, en spectacle pour que les gens puissent capter le message véhiculé.

Comment s’organise le monde des artistes humoristes ?

Aujourd’hui, nous apportons de la joie plus qu’un chanteur ou d’autres artistes parce que là où nous venons les gens sont stressés, il faut donc apporter de la joie. Mais rassurez-vous que nous sommes en train de tout faire pour que l’humour puisse avoir sa place dans ce pays. Aujourd’hui, dans tous les grands évènements organisés, on a au moins un humoriste. Nous comptons nous réorganiser davantage pour nous en sortir. Parce que si quelqu’un ne met pas de la valeur dans ce qu’il fait, il ne va pas s’en sortir car personne ne le fera pas à sa place.

Déjà à Conakry, à l’intérieur du pays, on évolue au sein d’une synergie où on se donne des idées, on s’entraide, et je sais que petit à petit, ça va marcher. On peut avoir une idée, mais la développer où faire passer le message, il faut passer par beaucoup de personnes pour que tu puisses avoir la bonne information avant de donner. Rassurez-vous dans les années à venir, l’humour, on va s’imposer.

Une partie du public guinéen pense souvent que les humoristes guinéens ne font pas rire comme ceux de la Côte d’Ivoire ou ailleurs. Qu’en pensez-vous ?

Moi ça me galvanise, ça me donne de force de beaucoup travailler. Quand tu as besoin de beaucoup travailler même quand on te décourage, il ne faut baisser les bras, il faut continuer à travailler. Peut-être pour le match du rire acte 3, j’étais le seul jeune humoriste de la nouvelle génération auprès de mes ainés Sow Pedro, Benjamin. Mais après ma prestation, j’ai ouvert d’autres portes à mes autres amis parce que pour l’acte 4, il n’y avait que les jeunes de la nouvelle génération, moi, Koughouri, Diallo Cravate et tant d’autres.

Donc, au fur et à mesure que nous montons sur scène, on nous donne l’opportunité d’exprimer notre talent nous faisons de notre mieux. Vous pouvez être un bon humoriste et venir devant les spectateurs sans que vous ne les fassiez rire parce qu’il y a des gens très drôle, des gens que je prends comme idole, mais il y a des gens qui disent qu’ils ne leur font pas rire. Donc, cela peut arriver. Mais, rassurez-vous avec cette nouvelle génération, avec l’appui de nos ainés, on va apporter de la joie partout où sera invité. On montrera réellement que nous méritons d’avoir cette place.

Entretien réalisé par Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 114

Créé le Dimanche 06 mars 2022 à 11:58