Retour à l’ordre constitutionnel : l’Onu et la Cedeao mettent la pression sur le CNRD…

Guinée
Alassane Dramane Ouattara (G) Mamady Doumbouya (M) Akufo-Addo (D)
Alassane Dramane Ouattara (G) Mamady Doumbouya (M) Akufo-Addo (D)

ABUJA-L’ONU et la CEDEAO restent toujours très préoccupée par l'absence d'un chronogramme acceptable pour le retour à l'ordre constitutionnel, six mois après le coup d'Etat militaire du 5 septembre 2021, en Guinée.

Les deux institutions qui ont bouclé lundi 28 février une mission conjointe à Conakry, ont déploré le non-respect du délai de six (6) mois qui avait été exigé le 16 septembre 2021 à Accra par les dirigeants de la CEDEAO. Elles exigent de la junte, un calendrier raisonnable pour un retour à l'ordre constitutionnel dans le meilleur délai. 

Mettre en place un cadre de dialogue

« En conséquence, les autorités de la transition ont été exhortées à fournir dans les meilleurs délais, un calendrier acceptable pour le retour à l'ordre constitutionnel et à mettre en place un cadre de dialogue pour des consultations avec les acteurs sociopolitiques, afin d'éviter une détérioration de la cohésion sociale », lit-on dans le communiqué final dont copie est parvenue à Africaguinee.com.

Hausse des tensions sociales

La mission conjointe a noté la hausse de la tension sociale récente causée, selon elle, par la récupération des biens de l'Etat

L’ONU et la CEDEAO exhortent les autorités à mener ces procédures conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur en République de Guinée.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 03 mars 2022 à 14:00