Conakry : le tronçon Hamdallaye-Bambéto change de visage…

Reportage
L'éclairage public de retour sur le tronçon Hamdallaye Bambéto
L'éclairage public de retour sur le tronçon Hamdallaye Bambéto

CONAKRY-Le tronçon Hamdallaye-Bambéto sur l’autoroute le Prince change de visage ! L’éclairage publique est à nouveau de retour sur cet axe, jadis sevré de lumière. Arrachés dans le sillage des violences post électorales d’octobre 2020, des poteaux ont été réinstallés tout au long du trottoir. Sécurité, confort, ces lampadaires qui jonchent le tronçon donnent un tout autre visage sur cet axe dont les habitants ont été martyrisés par des répressions sanglantes ces dernières années. Africaguinee.com y a fait un tour et interrogé certains riverains.

Lors du conseil des Ministres du 9 décembre 2021, le Colonel Mamadi Doumbouya avait attiré l’attention du Ministre de l’Energie, l’Hydraulique et des Hydrocarbures, Ibrahima Abé Sylla sur "le surinvestissement massif dans l’énergie solaire alors que la Guinée dispose de plus de 1100 Mégawatts d’électricité dont 700 de source hydroélectrique". 

Ce jour, le chef de la junte avait aussi instruit à son Ministre de "veiller à l’amélioration des services aux consommateurs tout en recommandant une amélioration de l’éclairage public". Cette instruction du président de la transition est suivie d’effet. Sur le terrain, l’on constate des changements.

D'après notre constat, le tronçon Hamdallaye-Bambéto est totalement éclairé grâce à l'installation de nouveaux poteaux. Chose qui aide les riverains à vaquer librement à leurs activités et à circuler librement la nuit sans crainte. Mamadou Aliou Diallo témoigne :

« On souffrait énormément au moment où ces poteaux étaient arrachés. On n’osait pas sortir sur la route pendant la nuit parce qu’il y avait l’obscurité. Mais depuis qu’ils ont installé à nouveau ces lampadaires, je peux rester dans mon restaurant ici jusqu’à 2h du matin voir même jusqu’au matin. Des fois je reste seul ici avec ma télé même s’il n’y a pas des clients mais comme il y a du mouvement dans la circulation, je ne crains rien.

Nous demandons aux autorités de nous aider à électrifier tous les lieux publics afin que les populations puissent en bénéficier. Nous demandons également au Colonel Mamadi Doumbouya de nous aider à pérenniser ce projet d’éclairage de nos routes, la destruction de ces poteaux lors des événements politiques a été une erreur. On ne peut plus vivre actuellement sans électricité », témoigne ce restaurateur.

Mamadou Kaly Diallo a son atelier de menuiserie non loin du rond-point de Bambéto. A notre micro, il a expliqué que grâce à l’éclairage de cette route, non seulement il est en sécurité mais aussi il trouve beaucoup de clients parce qu'il arrive maintenant à exposer ses meubles sans qu'on ne les vole pendant la nuit. 

« La réparation de ces lampadaires est très avantageux pour nous. Par exemple, maintenant nous pouvons exposer sans crainte nos meubles en bordure de route pendant la nuit. L’importance, on peut avoir des clients facilement parce que les gens qui quittent vers Madina ou en Ville peuvent maintenant voir nos meubles et descendre pour acheter. En plus, maintenant on peut circuler librement la nuit. Donc nous invitons les autorités de nous aider à vite les réparer en cas de panne », nous a confié ce Menuisier.

Trouvé en plein travail dans son atelier qui se trouve juste à Hamdallaye Gnariwada, Sakoubé Keïta lui félicite les autorités pour cette initiative. Selon ce maître menuisier, grâce à la réparation de ces lampadaires il y a moins d’accidents de circulation pendant la nuit dans cette zone.

« Nous sommes vraiment satisfaits. Depuis qu’ils ont réparé ces poteaux il y a moins d’accidents de circulation la nuit. Nous félicitons les autorités parce qu’en plus, grâce à l’éclairage de la route il y a moins d’insécurité. Nous sommes en sécurité maintenant », a aussi témoigné ce citoyen. 

Cet autre citoyen gère un parc automobile en bordure de route entre Hamdallaye et Bambéto. Il témoigne qu’il n’y a plus de vol.

« Nous sommes vraiment contents. Parce qu’avant la réparation de ces lampadaires on n’osait pas garer nos véhicules en bordure de route et s’éloigner, sinon on revenait trouver que des voleurs ont pris les batteries, les radios et beaucoup d’autres objets. Donc depuis qu’ils ont réparé ces poteaux nous sommes en sécurité », témoigne ce gérant d’un parc auto.

 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tél. : (00224) 666 134 023

Créé le Jeudi 27 janvier 2022 à 8:21