Guinée : Tenue à Coyah de l'atelier de "quantification des médicaments essentiels" organisé par la PCG SA

Santé

COYAH-Ouvert le 2 novembre, l'atelier de Quantification des Médicaments Essentiels, organisé par la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG SA) a été clôturé samedi 6 novembre 2021. Organisé grâce au soutien technique et financier de l'USAID, cet atelier avait pour but de quantifier les besoins en produits de santé de la période allant 2022 à 2024 en Guinée. En plus des responsables de la pharmacie centrale de Guinée, ses partenaires, plusieurs autres acteurs du secteur de santé ont pris part à ces 5 jours d'intenses activités.

Les objectifs spécifiques dudit atelier étaient de collecter et analyser les données de morbidité, de consommation et de fréquentation des services de santé, identifier toutes les prévisions d'approvisionnement parallèles par des institutions partenaires de la santé, quantifier les besoins selon les méthodes appropriées et adaptées, élaborer le plan d'approvisionnement et proposer un draft de quantification.

En Guinée, les dépenses des ménages en matière de santé sont estimées à 56,6%. Pour les autres coûts, elles sont de 5,43%, tandis-que le pouvoir d'achat des ménages reste très faible. Ces dépenses et gains sont très variables en fonction des zones économiques, d'où la nécessité de renforcer la disponibilité des médicaments de qualité et à moindre coût. Fidèle à sa mission d’accroître l’accessibilité des produits de santé à moindre coût pour les établissements sanitaires publics et parapublics…la PCG SA en collaboration avec le ministère de la santé et les partenaires bilatéraux ont sélectionnés 207 produits de santé en fonction de la pyramide sanitaire du pays.  D’où la décision pour la PCG d’organiser cet atelier de quantification soutenu par le ministère de la santé et les partenaires techniques et financiers.

« Jusqu'à maintenant, le système de santé a été souvent approvisionné de façon sporadique par certaines institutions internationales par endroit dans les zones de : Faranah, Labé, N'Zérékoré, Kankan, Kindia et Mamou », a rappelé le Directeur Général de la pharmacie centrale de Guinée. Selon Dr. Moussa Konaté, cette activité est très importante d'autant plus qu'elle permet d'identifier la quantité et la qualité des produits pharmaceutiques pour le pays.

« Je tiens à préciser que ça commence par la sélection des produits stratégiques de tous les niveaux de la pyramide centrale. A ce niveau, il est important de savoir également ce qu'on va acheter et ce qu'on va changer. D’où l'importance de la quantification. C’est un exercice très compliqué car la dernière fois que cette activité a été réalisée c'était en 1991, à l'époque de la liquidation de la pharma Guinée en pharmacie centrale. Dans le processus de l'acquisition des produits, il faut qu'on calcule ce dont on a besoin », a expliqué Dr Moussa Konaté.

Au nom de l'USAID qui a facilité l'organisation de cet atelier, Dr Aboubacar Deen Traoré, directeur technique du projet GHSC-PSM, (CHEMONICS), après avoir remercié les participants pour le travail abattu et la PSG SA pour l’initiative, a réitéré l'engagement de leur institution à accompagner les autorités sanitaires du pays.  “Au nom de l'USAID, nous vous remercions pour cette initiative. Et nous vous rassurons de notre engagement à accompagner le ministère de la santé dans l'amélioration du système de santé guinéen et au bénéficie des populations”, a déclaré Dr Aboubacar Deen Traoré.

Cette quantification résout un problème crucial selon la responsable de la section logistique de la Direction Nationale de la Pharmacie et des Médicaments.  « Cette quantification est la bienvenue car elle résout un problème de disponibilité des produits pour notamment le secteur public. Si nous parlons souvent de marché illicite de médicament, de médicaments contrefaçon, c'est parce que la centrale d'achat, n'a pas atteint sa vitesse de croisière en matière d'approvisionnement en produit de santé. Sinon notre centrale d'achat a tous les médicaments et elle dispose de toutes ses capacités pour assurer la capacité de la qualité des produits jusqu'au dernier district sans que personne ne l'est sur le marché. C'est en fait l'enjeu auquel cette activité répond pour dire qu’il faut qu'on ait tel produit, pour telle population et telle quantité”, a déclaré Dr Nagnouma SANO.

Chez les participants, c’est la grande satisfaction. C’est le cas de Dr. Kouyaté qui n’a pas caché son sentiment. ”Je commence d'abord par remercier la pharmacie centrale de Guinée d'avoir organisé cette activité. On a pu participer à la quantification des médicaments au niveau de la PCG. La fin de ces travaux va permettre à tous les centres de santé d'avoir l'habilité, au niveau de la PCG. Les centres de santé, au lieu de passer par les marchés parallèles, ils auront la capacité de commander les médicaments à partir de la pharmacie centrale. Je suis très content d'avoir participé et à ces travaux au bien-être de la population.  Cette activité va améliorer la disponibilité au niveau de la PCG SA”, s'est réjoui ce participant.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 114

 

Créé le Lundi 08 novembre 2021 à 19:17

TAGS