Chambas médiateur en Guinée : "La Cedeao aurait pu trouver mieux… ", selon Bah Oury

Guinée
Bah Oury, leader de l'UDRG
Bah Oury, leader de l'UDRG

CONAKRY- Pour renforcer le dialogue avec les Autorités de la Transition et favoriser la réussite d’un processus de transition dans les plus brefs délais, la CEDEAO a nommé Mohamed Ibn Chambas Envoyé spécial en Guinée. Le diplomate ghanéen est un fin connaisseur de la situation Guinéenne, ayant été au cœur ces dernières années de tous les soubresauts que le pays a traversé. Toutefois, choix ne fait pas l’unanimité aussi bien dans la classe politique que dans l’opinion. Interrogé sur cette désignation, l'opposant Bah Oury a indiqué que les dirigeants de la CEDEAO auraient pu trouver mieux.

" M. Chambas connaît la situation guinéenne parce qu'il avait eu l'occasion d'en assurer la présidence du groupe international de contact sur la Guinée lors de la Transition 2009-2010. Avant cela, il avait eu l’occasion en tant directeur exécutif de la CEDEAO de suivre les péripéties des bouleversements au début des années 2000 en République de Guinée. Et par la suite aux Nations-unies comme représentant spécial de l’ONU où il a eu à suivre toutes les péripéties que la Guinée a connues au cours de quatre dernières années sous le règne de monsieur Alpha Condé", a expliqué Bah Oury. 

Lire aussi-Transition guinéenne : Ibn Chambas désigné envoyé spécial de la CEDEAO…

Pour ce leader politique, les Guinéens sont relativement déçus de l'attitude des organisations internationales partant de la gestion des récentes crises que la Guinée a traversées. 

"Nous Guinéens, nous avons été relativement déçus de l'attitude des organisations internationales notamment l'union africaine, la CEDEAO et par conséquent les Nations-Unies qui, du fait du principe de subsidiarité sont obligés de suivre la décision de la CEDEAO. À mon avis, je trouve qu'il fallait donner la possibilité à changer la donne parce que M. Chambas, du fait de l'immobilisme que la Guinée a connu, s'est retrouvé totalement blasé et n'a eu une quelconque entrée pour peser dans la balance. Les acteurs politiques étant ce qu'ils sont, ça n'a pas été une situation enthousiaste pour qui ce soit", a-t-il ajouté.

Le contexte actuel est tout autre, selon Bah Oury.  "Avec tout le respect que je dois à monsieur Ibn Chambas, on aurait pu penser à une autre personnalité pour redonner plus d’entrain, d'implication, de détermination et de compréhension pour accompagner la Transition guinéenne. De par ses fonctions antérieures, M. Ibn Chambas s'était retrouvé impliqué dans les hauts et les bas de la situation guinéenne. Donc, pour accompagner la Transition, il aurait fallu une autre personnalité, qui a un regard plus lucide, neutre, et plus impartial pour agir en conformité avec des intérêts du peuple guinéen et les intérêts susceptibles de contribuer à la stabilité de l'Afrique de l’Ouest", a réagi le président de l'UDRG.

A suivre…

 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 655 311 114

Créé le Lundi 08 novembre 2021 à 7:31