Bilaly Sow : "Ce qui fait de moi un des représentants légitimes des jeunes de la Guinée au futur CNT…"

Libre opinion
Sally Bilaly Sow
Sally Bilaly Sow

À toutes et à tous, merci pour votre confiance et votre soutien à la suite de l'évocation de mon nom pour représenter la jeunesse au sein du Conseil National de la Transition (CNT) pour la région de la Moyenne Guinée.

J’ai été profondément touché par les nombreux témoignages de soutien et d’encouragement. Je vous en remercie infiniment. Il est évident, cher.e.s ami.e.s jeunes, qu’aucune action, encore moins une candidature ne fera l’unanimité dans ce bas-monde. Ce sont les résultats qui permettront aux indécis.e.s de rompre avec leur scepticisme.

Ma décision, de postuler pour être Conseiller au sein du Conseil National de la Transition (CNT) découle de ma détermination (https://fr.globalvoices.org/2018/02/03/220953/amp/) depuis une décennie à faire de l’intégration des jeunes dans le processus de prises de décisions une priorité absolue. Ce n’est pas qu’à la transition. Mais après, qu’allons-nous devenir ? En tant que jeunes, nous devons aujourd’hui chercher à obtenir par notre participation active et efficiente une stratégie d’émancipation, d'indépendance mais aussi d'inclusion dans la gestion de la vie publique. Et la transition représente une formidable opportunité pour cela. Nous devons sortir d’une double dépendance.  

La pauvreté qui nous fragilise et certains politiciens qui nous enfoncent et utilisent dans leur stratégie, en nous mettant en situation de mendiants. Cette double dépendance doit être analysée dans les dispositions de gestion de la transition afin de donner aux jeunes la capacité de concevoir et de développer des programmes nationaux, mais aussi décentralisés où leur responsabilité et leur participation sont promues. Les jeunes ne doivent pas être laissés en rade, et c’est maintenant qu’il faille les inclure davantage dans la conception et l’implémentation des politiques publiques. (https://www.lesvillageois.org/index.php/2019/07/30/mamady-mansare-il-faut-considerer-les-jeunes-et-les-remettre-a-leur-place/ ).

Alors les jeunes, c’est qui ? Il y a les jeunes qui sont dans le processus de formation (collège, lycée, école professionnelle, université…), ils ont des problèmes spécifiques, mais ils font partie de la jeunesse. Il y a les jeunes urbains qui sont au seuil de l’emploi ou qui sont insérés dans des structures formelles ou informelles de l’emploi qui ont aussi leurs problèmes spécifiques. Il y a les jeunes ruraux qui ne se sentent même pas concernés par les différents discours que nous tenons et qui ont aussi des problèmes. Il y a les jeunes vulnérables et à mobilité réduite qui ont aussi leurs problèmes spécifiques.https://twitter.com/sbskalan/status/1107044286418354176?s=21 )

C’est la convergence de toutes ces catégories de jeunes dont les problèmes sont communs à toutes les régions naturelles du pays et de la capitale Conakry qui fait que les jeunes pourront être une véritable force de propositions capable de peser sur les différentes décisions (actuelles et futures) législatives, judiciaires et exécutives. Et cela se prépare durant cette transition. Au-delà des critères, je crois avoir suffisamment d’expériences par rapport à ces trois paramètres. Je suis jeune urbain, villageois – rural — et jeune élève/étudiant. J’ai suffisamment travaillé (https://www.lesvillageois.org/index.php/2020/09/17/labe-quatre-vingt-dix-jeunes-outilles-en-gestion-de-projets-numerique/ ) avec ces différents milieux (milieu estudiantin, milieu rural, milieu urbain) pour me rendre compte que souvent, ils sont laissés, voire oubliés, dans les discours politiques et que notre gouvernement rate sa cible dans la planification et que certains hommes riches les utilisent comme soldats que partenaires. C’est cette triple expérience qui fait de moi, l'un des représentants légitimes des jeunes de la Guinée au futur CNT.

Un autre atout, c’est d’être capable de parler avec les quatre autres jeunes représentatifs de la nation guinéenne afin de porter d’une façon robuste, solidaire, durable et stratégique la voix des jeunes de Guinée. Les cinq jeunes hommes et jeunes femmes ne doivent pas porter une région naturelle, mais plutôt la NATION guinéenne, car nous avons inexorablement, les mêmes problèmes. En y allant, nous devons être une force de propositions, de positions et d’oppositions. C’est l’opportunité de participer aux débats et à la co-construction des politiques publiques et juvéniles. C’est l’opportunité aussi de rééquilibrer le pouvoir. Il y a aujourd’hui de nombreux domaines où nous jeunes sommes en avance par rapport à notre État, c’est le temps de le faire savoir ( https://www.visionjeunes.com/2019/05/fonuf-2019-les-moments-forts-de-la-premiere-edition/ ). C’est le moment aussi de continuer à monter la garde pour que nos acquis obtenus au prix de nombreuses vies humaines et tant d’autres ne se volatilisent.  https://hrdworldsummit.org/portfolio-item/sally-bilaly-sow-2/ ) C’est le moment d’encourager de façon très poussée, l’émergence des technologies civiques (CivicTech) – https://amp.rfi.fr/fr/emission/20181215-guinee-sally-bilaly-sow-met-technologie-service-droits-jeunes ) –, de la gouvernance ouverte (OpenGouv), de proposer l’intégration de l’éducation numérique, aux médias et à l’information dans les programmes d’enseignement, de proposer des lois citoyennes sur le contrôle citoyen de l’action publique ( cf

https://www.linfodurable.fr/villageois20-en-guinee-un-jeune-blogueur-promeut-le-controle-citoyen-7162 ), de la protection effective des lanceurs d’alerte… Nous avons donc un rôle majeur à jouer. Rassemblons-nous et relevons ensemble les défis actuels et futurs. Je m’engage donc à dignement représenter les jeunes de Guinée. Je m’engage à défendre les intérêts de la jeunesse guinéenne et de continuer mon engagement aux services des communautés.( cf

https://amp.dw.com/fr/le-combat-dun-blogueur-pour-plus-de-libert%C3%A9-dexpression/av-41956588 ). Je m’engage aussi, conformément à l’article 57 de la Charte de la Transition, à suivre et à vous informer (reddition de compte – cf https://fr.globalvoices.org/2018/02/03/220953/– ) régulièrement de la mise en œuvre de la feuille de route de la transition, de défendre et de promouvoir les droits humains et les libertés publiques. Vous pouvez compter sur moi.

 

Sally Bilaly SOW

 

Créé le Lundi 18 octobre 2021 à 0:36