Guinée: les premières "divergences" entre le colonel Doumbouya et le camp de Cellou…

Transition Guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-Ce sont les premières divergences entre le Président de la Transition et certains acteurs de la classe politique. Alors que le colonel Mamadi Doumbouya annonce que les élections iront de la base au sommet, commençant par les communales en passant par les législatives enfin la présidentielle, certains acteurs préconisent des élections générales.

« Les élections se dérouleront de la base au sommet : Quartiers, communes, législatives et présidentielles conformément à un chronogramme établi. Ainsi, le Président de la République élu, trouvera toutes les institutions démocratiques installées. Il pourra s’atteler à répondre aux défis du développement et de l’émergence de la Guinée’’, avait annoncé le colonel Mamadi Doumbouya le 1er octobre dernier.

Alors que la durée de la transition n’est toujours pas définie, certains acteurs ne partageraient pas cette option. C’est notamment le cas de l’ANAD (alliance nationale pour l’alternance démocratique) dirigée par Cellou Dalein Diallo.

Ce front politique propose une transition de 15 mois pour favoriser un retour à l’ordre constitutionnel au plus tard en janvier 2023. Il estime qu’avec la « magie » des nouvelles technologies de l’information et de la communication, il est possible d’améliorer le processus en organisant des élections générales.

L’expérience dans certains pays comme le Nigeria, le Ghana voire même les États-Unis peut bien servir d’exemple, défend-on.

« Vouloir étaler des élections sur de longues périodes avec des contentieux à n’en pas finir, ça peut contribuer à rallonger la durée de la transition », craint un responsable de l'ANAD qui s'est confié à Africaguinee.com.  

A suivre...

 

Africaguinee.com

Créé le Lundi 11 octobre 2021 à 3:11

TAGS