Grève dans le secteur des télécoms : Pourquoi le syndicat a reculé ?

Guinée
Abdoulaye Barry, Secrétaire général de la fédération syndicale autonome des télécommunications (FESATEL)
Abdoulaye Barry, Secrétaire général de la fédération syndicale autonome des télécommunications (FESATEL)

CONAKRY-Face à l’intransigeance du Gouvernement, la Fédération syndicale autonome des télécommunications (Fesatel), -qui était en grève-,  a fini par céder sur sa revendication portant sur la redevance d’interconnexion des opérateurs des télécoms.

En juin 2017, le ministère des Postes et télécommunications avait instauré la redevance d’interconnexion des opérateurs. Cette redevance fixée à 30 Gnf par minute portait spécifiquement sur la connexion inter-réseau “Off net”. A partir du 29 mars 2021, le département des télécoms a pris  l'Arrêté N0457 diminuant à 20 Gnf par minute  la redevance d’interconnexion “On net” et  “Off net".

Lire aussi-Grève dans le secteur des télécoms : "On risque de fermer les entreprises…"

Mécontente de cette nouvelle réglementation du secteur, la Fesatel, après moult tractations, a déclenché une grève le 12 juillet dernier. Dans sa plateforme revendicative,  figurait notamment, “l’annulation pure et simple de l’Arrêté N0457 du Ministère des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique (MPTEN)”.

Après plus d’un mois de grève, un protocole accord a été signé le 19 août entre elle, l’État et les opérateurs de téléphonie. Dans ledit accord, la Fesatel reconnait que sa revendication sur l’annulation de la redevance d’interconnexion n’était pas de son rôle.

“Les parties considèrent que ce point tel qu’inscrit dans l’avis de grève, relève des prérogatives du pouvoir règlementaire. Il fera l’objet de discussions entre les Opérateurs de Télécommunications et l’Etat”, se sont accordé les signataires. Autant dire que la Festal a reculé sur ce point.

En ce qui concerne “la pression fiscale du secteur”, les parties sont convenues de la mise en place d’un comité tripartite composé de l’Etat, du Patronat et de la Fesatel, devant  “statuer sur cette question dans les meilleurs délais”.  

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

Créé le Mercredi 25 août 2021 à 12:54