Dr Sakoba prévient : "On sera obligé de ramener le couvre-feu à 21 heures si…"

Guinée
Dr Sakoba Keita, DG de l'ANSS
Dr Sakoba Keita, DG de l'ANSS

CONAKRY-Si lors des deux premières vagues de la Covid-19, la couche juvénile était moins touchée, avec cette 3ème vague et ses variants, elle est de plus en plus frappée et mortellement. C'est une alerte du Directeur général de l’agence nationale de la sécurité sanitaire, qui prévient que si les contaminations continuent, le couvre-feu sera ramené à 21heures.

"Les nouveaux variants font de plus en plus de victimes chez les jeunes. Les quarante pour cent des cas de covid sont les jeunes. Lorsqu’on dit couvre-feu, les jeunes ne voient que les night clubs ou les barres, or on connait ce que les gens prennent dans les barres et l’affaire des bavettes on ne contrôle même pas. Nous ne voulons pas que la jeunesse soit contaminée. Quarante pour cent (40%) de nos cas actuellement ce sont les jeunes. Malheureusement, pendant les deux premières vagues, on n’avait pas de décès parmi les moins de 40 ans mais cette fois-ci, les tiers de décès, c’est des jeunes de moins de 40 ans, il y a même un jeune de 13 ans qui en est décédé. Quiconque veut finir un peuple, tue les jeunes, puisque les personnes âgées sont facile à abattre. Il faut que là où on peut aller, s’infecter et contaminer nos enfants, qu’on essaie de s’en méfier », conseille Dr Sakoba Keita.

Lire aussi-Dr Sakoba Keita : "il y a des cadres qui ont infecté le lit, les enfants, même la bonne…"

L'épidémiologiste ajoute : « N‘oubliez pas aussi quand tu dis couvre-feu, ceux qui sortent la nuit, faire des réunions nocturnes, si cela est arrêté, ça nous met en sécurité. Nous on a dit, pour freiner la transmission, il faudra qu’on ramène l’heure du couvre-feu à 22h, et si ça continue, nous serons obligés de le ramener à 21 heures. C’est ce qu’a fait d’ailleurs le Maroc. Mais ce qui est clair, selon les études qui sont faites dans ce sens, le couvre-feu aide à ralentir la transmission interhumaine parce que ça diminue les contacts et les lieux où les gens peuvent se rassembler », a expliqué le DG de l’anss. 

 Selon le représentant de l’organisation mondiale de la santé (OMS), avec un taux de transmission autour de 2%, la Guinée figure parmi les 24 pays de l’Afrique où la tendance est la hausse.

M. Alfred Kizerbo, souligne que depuis mars 2020, sur 465 155 éépistés, 26 188 se sont révélés positifs soit (5,6%). De ces chiffres, 24 463 soient (93%), ont été déclarés guéris. Pour la prise en charge, 1292 malades sont isolés dont 851 dans les CT-Epi et 441 à domicile.

Sur 1 465 lits disponibles, 851 sont occupés, soit 58,1%. Parmi les 851 hospitalisations, 634 sont à Conakry, soit 74,5% et 74 à l’intérieur, soit 25,5%. De mars 2020 à maintenant, le cumul des décès hospitaliers est de 238, soit (0,9%).

Du 05 mars 2021, date du lancement de la campagne de vaccination, 569 321 personnes ont pris la première dose du vaccin contre la covid contre 340 187 personnes ayant complété leur vaccination.

Selon l'ANSS, la Guinée attend l’arrivée de 180. 000 doses de Pfizer dans les 3 semaines à venir et 1. 300 000 de doses de Sinopharm, 4. 900 000 doses de Jonhson and jonhson, avec l’appui des partenaires. Ces vaccins pourront permettre de vacciner 46% de la population éligible.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Jeudi 05 août 2021 à 12:41

TAGS