Guinée : l'opposition se déchire, du "pain béni" pour Alpha Condé…

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY-Le constat est patent : L'opposition guinéenne a du mal à conjuguer le même verbe. Au lendemain de l'élection présidentielle du 18  octobre, qui s'était soldée par une victoire au 1er tour du candidat sortant Alpha Condé, le paysage politique guinéen se recompose.

Dans les rangs de l'opposition, l'on constate une division teintée de guerre d'égos. Çà et là, des fronts et coalitions, réunissant quelquefois des partis poids-plume, se créent. D'un côté, il y a le groupe de Mamadou Sylla qui arbore le manteau de chef de file de l'opposition, réuni au sein  de la coalition est dénommée Convergence pour la Renaissance de la Démocratie en Guinée "COREDE", de l'autre Dr Ousmane Kaba, candidat à la dernière présidentielle et ses alliés qui ont lancé la Coalition pour le progrès et la démocratie (COPED) alors que le couple UFDG-ANAD de Cellou Dalein Diallo, continue de faire cavalier seul, préoccupé par la libération de ses dirigeants et militants.

Les deux autres anciens premiers ministres Sidya Touré et Lansana Kouyaté, eux, sont éloignés du pays. A part quelques twettos et sorties sporadiques dans les medias, on ne sent pas leur présence.

Cette division n'est pas sans conséquences. En l'absence d'une force homogène devant lui, le Président Alpha Condé a du pain béni pour dérouler tranquillement son programme. Elhadj Mamadou Sylla en est conscient. Interrogé par Africaguinee.com, il a admis d'ailleurs que l'émiettement de l'opposition constitue un véritable handicap.

"C’est quand même un handicap et ce n’est profitable à personne au sein de l'opposition. En allant en rang dispersé, bien sûr qu’on disperse nos forces. La mouvance présidentielle regroupe plus de 100 partis ce n’est pas que le Rpg. C’est beaucoup de partis qui ont fusionné pour former le Rpg arc-en-ciel c’est ce qui fait sa force. Nous qui sommes en face, déjà qu’on n’a pas le même nombre de partis, si on va en rang dispersé, en étant incapable de se réunir autour de quelque chose, même si c’est une femme qui arrive au pouvoir, elle va nous malmener comme ça pendant longtemps", averti le chef de file de l'opposition.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mardi 29 juin 2021 à 12:26