Pain: "Alpha Condé ignore totalement la formation du prix dans une économie", selon Cellou

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY- Cellou Dalein Diallo s'est exprimé sur le "bras de fer" qui oppose les autorités aux producteurs de pain, denrée la plus consommée en Guinée. Ce samedi 03 avril, le leader de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a livré un "cours d'Economie" pour expliquer l'origine de cette crise et préconiser une alternative. L'opposant accuse le président Alpha Condé qu'il a qualifié de "communiste" de semer le désordre partout.

"Alpha condé n’est pas dans la réalité, nous avons la crise économique très sérieuse, les guinéens n’arrivent plus à assurer un repas par jour, les infrastructures sont dégradées. Cette misère, cette précarité, cette pauvreté extrême, Alpha n’en a cure : il fait augmenter les impôts, il fait fixer le prix du pain, augmenter le prix de l’essence. Comment un homme raisonnable et responsable lorsque ta population est confrontée à une crise comme celle-là peut-il encore aggraver la misère et la précarité en augmentant les prix alors que l’ensemble des gouvernements du monde sont en train de mettre en place des dispositifs pour assister les citoyens et les entreprises pour sortir de la crise ? Mais il prend d’assaut avec des bulldozers et d’autres matériels de terrassement, les abris des citoyens, les logements précaires, les petites boutiques à partir desquelles les gens tirent leurs revenus. On détruit ça avec un zèle. Les gens s’interrogent pourquoi tant de haine, pourquoi tant de violence et de brutalité, pourquoi tant d’arrogance ? Nos compatriotes souffrent.

Les gens ont compris que l’UFDG est toujours là attentive aux conditions de vie de la population. Comme toutes les dictatures notamment communistes, Alpha Condé ignore totalement la formation du prix dans une économie. On prend un décret ou un arrêté, on oblige les gens à signer un protocole pour vendre le pain en dessous du prix de revient. Vous produisez le pain à 10 et on vous oblige à vendre à 7. Mais les conséquences de telles pratiques sont connues : c’est la rareté des produits, le marché noir et la disparition des produits. Ce n’est pas comme ça qu’on aide les consommateurs. Et lorsque vous forcez pour vendre au prix du revient dans le marché noir on vous arrête, en vous accusant de comploter contre l’Etat, on vous enferme. Alors que l’Etat est outillé, il y a une administration, il y a des ministères qui doivent savoir comment se forment les prix. Vous augmentez les taxes au cordon douanier, vous augmentez les taxes à la direction nationale des impôts. Vous connaissez à quel prix revient le bois, la levure, tous éléments qui entrent dans la composition du pain, voilà la situation.

L’Etat aurait pu renoncer aux taxes, mettre en place à la limite une subvention -s’ils tiennent coûte que coûte- à ce que le consommateur accède à la baguette de pain au prix convenable. Parce que le boulanger ne fait pas le pain pour nourrir la population. Ce n’est pas ça sa mission, il fait le pain pour gagner une marge, s’il ne peut pas gagner cette marge il n’y aura pas de pain ou alors il le fait, il va se cacher pour vendre au prix qui le permet de rémunérer son travailleur et renforcer son capital. Mais le Pouvoir ne cherche pas à savoir, c’est le désordre partout. Aujourd’hui il y a des boulangers en prison parce qu’on estime qu’ils n’ont pas respecté un protocole d’accord signé avec le gouvernement ou un arrêté ou un décret de Alpha Condé.

Donc, malheureusement la gestion de Alpha Condé c’est le désordre partout. Lorsque l’UFDG a dénoncé la violence, la brutalité avec lesquelles on est en train de détruire les habitations et les commerces des gens, Alpha a dit on va indemniser ceux qui ont des papiers. Comment pouvez-vous indemniser alors que vous n’avez pas évalué avant ? Vous auriez pu identifier, évaluer, sensibiliser et essayer même si c’est de façon forfaitaire pour dire voilà ce que l’Etat peut faire pour vous dans une semaine, un mois, il faut que vous déguerpissez ici. Maintenant qu'on a détruit et il dit ceux qui ont des papiers on va les indemniser alors qu’on n’a même pas les moyens d’évaluer. C’est le désordre partout. Alpha c’est deux choses : le désordre et les conflits".

A suivre…

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 04 avril 2021 à 11:35