Alpha Condé siffle la fin du népotisme: "l’homme qu’il faut à la place qu’il faut…"

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY-Alpha Condé, le dirigeant guinéen est déterminé à débarrasser l'administration guinéenne des "maux" dont elle souffre. Au gré de ses sorties médiatiques ou encore lors des conseils des ministres, le Chef de l'Etat rappelle -quelquefois sur fond de menaces- ses directives relatives au concept du « Gouverner autrement ».

Ce jeudi 1er avril 21, lors du Conseil des Ministres, le président de la République n'a pas dérogé à la règle. Il a réitéré ses directives relatives au "strict respect par les membres du Gouvernement" des règles de bonne gouvernance, conformément au concept « Gouverner autrement » qui doit inspirer tous les décideurs politiques et tous les cadres de notre administration.

Il a insisté sur la nouvelle orientation de la "gestion publique" basée sur la lutte contre la corruption, la fraude, l’évasion fiscale, le népotisme, le laisser aller, et tous ces fléaux qui gangrènent l'administration et empêchent le développement rapide du pays et l’épanouissement de la Nation, apprend-on du compte rendu du Conseil des ministres.

Lire aussi-La "mise en garde" d'Alpha Condé : " tout ministre..."

"Le Chef de l’Etat a donné des instructions fermes pour l’achèvement des opérations de digitalisation des services des douanes et des impôts à fin Avril afin que les efforts de modernisation soient consacrés à d’autres services et régies financières", précise le porte-parole du Gouvernement.

Aboubacar Sylla a annoncé que le Président de la République a instruit le Gouvernement de procéder à la modification des statuts de certaines directions nationales en vue de leur conférer le statut de Directions Générales disposant de plus d’autonomie administrative et financière. "L’objectif étant de placer ces services dans les meilleures conditions d’atteinte des objectifs définis par leurs contrats de performance", a-t-il déclaré.

Le Chef de l’Etat a donné aussi des directives à ses ministres rappelant les conditions de désignation des cadres des administrations publiques, en particulier la nécessité de procéder à une véritable adéquation entre le profil et le poste à pourvoir afin de mettre « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ».

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 02 avril 2021 à 18:23