Incidence de la tuberculose en Guinée : des chiffres très alarmants…

Santé
La coordinatrice de MSF en Guinée, Dr Pharm Géraldine COLIN et Dr Carols ARIAS, référent à MSF
La coordinatrice de MSF en Guinée, Dr Pharm Géraldine COLIN et Dr Carols ARIAS, référent à MSF

CONAKRY- En Guinée, la tuberculose demeure un problème majeur de santé publique. A la veille de la célébration de la journée mondiale de la lutte contre la tuberculose prévue ce mercredi 24 mars 21, Médecin Sans Frontière en Guinée a donné des chiffres très alarmants sur l'incidence de cette maladie en Guinée.

La tuberculose est la maladie infectieuse qui tue la plus au monde après la covid, a indiqué la coordinatrice de MSF en Guinée, Dr Pharm Géraldine COLIN. En 2019, on estimait à 1,4 millions de personnes qui sont décédées de tuberculose dans le monde. Tandis que 1700 millions de personnes sont infectées par la tuberculose dans le monde dont 10 millions de cas en 2019.

En Guinée, on estime à 2.400 personnes qui sont décédées de tuberculose.  C'est pourquoi Médecins Sans Frontière (MSF) rappelle la nécessité de redoubler d’efforts pour réduire les barrières à la prévention et au traitement de la maladie.La lutte contre la tuberculose en Guinée a montré des progrès, notamment grâce au programme National de Lutte Anti-Tuberculose, mais demeure un problème majeur de santé publique, a souligné a coordinatrice de MSF.

« La Guinée est un pays à forte incidence de tuberculose (en 2019, on dénombrait 176 cas pour 100 000 habitants) soit plus de 45 nouveaux cas par jour et de coïnfection TB/VIH (incidence estimée à 41 cas pour 100 000 habitants). Le taux d’incidence de la TB est resté stable ces dernières années. Cependant, on peut reconnaitre à la Guinée une très forte augmentation de couverture du traitement antituberculeux en passant de 65% en 2018 à 73% en 2019. De même, le nombre de décès dû à la TB en Guinée a diminué en 2019 (2400 + 1300 coinfectés VIH/TB) » a expliqué Dr Pharm Géraldine COLIN tout en saluant l’implication du ministère de la santé à travers le programme national de lutte antituberculeux et de ses partenaires techniques et financiers.

Depuis 2014, MSF Belgique appuie les patients vivant avec le VIH à Conakry mais également la lutte contre la tuberculose. « MSF a contribué à hauteur de 3 milliards de francs guinéens (253 093, 74 £) pour aider à la prise en charge des personnes vivant avec la tuberculose en Guinée soit plus de 1000 personnes dont 40 enfants pris en charge » a précisé la coordinatrice de MSF.

Pour sa part, Dr Carols ARIAS, référent à MSF, a indiqué que 16 657 cas de TB toutes formes confondues ont été notifiées dans le pays dont 11 993 cas confirmés bactériologiquement (GeneXpert) en Guinée, en 2019.

L’OMS (organisation mondiale de la santé) estime la prévalence de la résistance de la tuberculose multirésistante (TBMR) en Guinée à 2,5% chez les nouveaux cas de TB et 50% chez les cas de TB déjà traités, en 2019. Durant l’année 2019, le réseau GeneXpert a dépisté 303 cas de TBMR dans tout le pays dont 99 femmes, 204 hommes, et 3 enfants. Les sites de prise en charge de la TBMR ont mis sous traitement 236 personnes (78%) personnes.

En terme de prise en charge, la mise en œuvre de la stratégie de mise sous traitement a été renforcée par la Stratégie « Halte à la Tuberculose ». Ainsi, d’importants progrès ont été enregistrés dans la lutte antituberculose. Cependant, des difficultés persistent, notamment dans l’approvisionnement en médicaments, pour le diagnostic et le traitement des malades. En effet, le pays a malheureusement connu des ruptures de traitement (adulte et pédiatrie) en 2020.

"Pour 2021, notre priorité c’est d’améliorer la scène d’approvisionnement, assurer que les médicaments qui ont été bien quantifiés arrivent à la pharmacie centrale de Guinée, faire en sorte que le patient, dans le centre de santé le plus loin du pays puisse avoir accès au médicament", a déclaré Dr Carols ARIAS, référent au MSF.   

La prise en charge de la coinfection TB/VIH et de la tuberculose multi-résistante restent quant à elles des défis majeurs. En plus, la stigmatisation des patients est un phénomène que Hassimiou Touré, communautaire au MSF n’a pas manqué de dénoncer malgré les efforts mis en place pour le traitement. Il a ainsi invité les populations à abandonner la stigmatisation des malades de tuberculose car c’est une maladie traitable.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Mardi 23 mars 2021 à 21:36

TAGS