Alpha Condé : "Ma prochaine bataille…"

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY-Quelle va être la prochaine bataille d'Alpha Condé ? Le Président de la République qui a promis une transformation complète de la Guinée en 2021, a levé un coin du voile sur son action future. Explications.

"Nous avons pu organiser trois élections en six mois, sans aide de l'extérieur. La Guinée a toutes les potentialités pour ne pas avoir besoin d'aides budgétaires. Notre bataille sera désormais que toutes les ressources rentrent dans les caisses et que nous ayons une gestion plus rigoureuse. Plus rigoureuse que ne nous le demande nos partenaires", a annoncé Alpha Condé.

On ne peut pas se développer avec les crédits concessionnels, a-t-il martelé promettant de transformer les potentialités minières et agricoles dont dispose le pays pour son développement.

"Nous avons d'immenses potentialités agricoles, minières etc. Mais ça ne sert à rien de les avoir si on ne les développe pas. Nous sommes décidés à les développer, développer toutes les chaines de valeurs et l'énergie. Parce que pour attirer les investisseurs, il faut qu'on leur donne les conditions", promet le Chef de l'Etat.

Lire aussi-Alpha Condé avertit Kassory et son Gouvernement : " Vous êtes prévenus…"

Alpha Condé s'engage aussi à prendre des mesures extrêmement rigoureuses pour discipliner les guinéens, pour qu'ils changent de comportements. Car, dit-il, le concept "gouverner autrement" ne concerne pas que le gouvernement.  

"Il faut que les guinéens changent de comportement. Sous la 1ère République, il y avait une discipline de fer que les gens respectaient. Mais depuis, c'est devenu l'anarchie, c'est comme la jungle. Il faut que de nouveau, l'enseignement civique soit enseigné de l'école primaire à l'université et que les guinéens connaissent leur Droit. C’est-à-dire : ce qu'ils doivent obtenir sans payer, qu'ils l'obtiennent sans payer. Nous allons mettre en place des structures qui vont permettre aux populations de s'adresser chaque fois qu'un fonctionnaire va leur demander de payer quelque chose qui ne doit pas l'être. Aussi, nous ferons en sorte que les salaires qui sont touchés soient mérités, que les fonctionnaires ne viennent pas à midi au bureau pour repartir à 13h. Désormais chacun sera au bureau à 8h pour rentrer à l'heure du départ", s'engage le dirigeant guinéen.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Samedi 27 Février 2021 à 19:15