Harmattan, maladies respiratoires: "Les précautions à prendre…", selon Dr Tolno

Santé
Dr Edouard Léno
Dr Edouard Léno

COANKRY-Depuis quelques jours, le ciel de Conakry, est couvert par un nuage épais de poussières, venu s'ajouter au vent de l'harmattan. Cette perturbation saisonnière entraine des conséquences sur la santé de nombreux citoyens. Dans les centres hospitaliers, on constate une résurgence de certaines pathologies respiratoires et même osseuses. Quelles précautions faut-il prendre en cette période pour diminuer les risques d'attraper ces maladies ? Qu'est-ce qu'il faut faire lorsqu'on tombe malade ? Pour en parler, nous avons rencontré le Dr Edouard Tolno, médecin généraliste au Centre Médical Communal de Ratoma. Entretien exclusif !

AFRICAGUINEE.COM : Parlez-nous des conséquences de l’harmattan sur la santé des populations ?

DR EDOUARD TOLNO : D’abord, l’harmattan est une étape saisonnière qui marque le passage entre la saison des pluies et la saison sèche. Pendant cette période, il y a souvent des perturbations climatiques. Nous les agents de la santé avons remarqué que ces modifications climatiques ont souvent des conséquences sur la santé de certaines personnes vulnérables. Le plus souvent, c’est les enfants de moins de 5 ans, mais aussi les personnes âgées. Comment cela peut se passer ? On constate la réactivation de certaines maladies respiratoires. Par exemple les rhinites allergiques. C’est-à-dire une inflammation au niveau de la muqueuse de la narine qui peut entrainer des petits problèmes d’écoulement nasale ou alors parfois c’est des déclanchements de certaines crises chez les asthmatiques. Parce que, c’est un vent chaud et sec qui souffle et qui entraine parfois des problèmes au niveau de l’appareil respiratoire.

De l’autre côté, il y a certains problèmes cutanés qui sont rencontrés. Ça entraine la sècheresse au niveau de la peau et des muqueuses. C’est pour ça, quand vous êtes à l’intérieur du pays, vous verrez des gens, quand ils se lavent tant qu’ils n’utilisent pas la crème, ils ne seront jamais à l’aise. Parce que la peau devient sèche. Lorsque cela arrive, ça peut entrainer des fissures qui peuvent se remarquer au niveau des plantes des pieds et au niveau des lèvres. Tout ça est lié aux effets de l’Harmattan, sans compter certains problèmes osseux qui peuvent se produire. Parce qu’il y a des gens qui ont le rhumatisme, la drépanocytose. Donc, pendant cette période d’harmattan, ces personnes se plaignent souvent des douleurs articulaires et osseuses.

Les personnes qui aiment encore fumer la cigarette ou qui aiment boire l’alcool, étant donné que l’alcool et le tabac ont des effets d’un côté sur le foie et de l’autre côté sur les poumons, vous verrez qu’en cette période d’harmattan, ils ont souvent des problèmes. Ça peut entrainer des troubles d’humeurs et des problèmes alimentaires. Tout ça est causé par l’inadaptation de leur organisme à ce changement climatique.

Quelles sont les précautions à prendre en cette période ?

Ça dépendra du sujet qui en est victime. S’il s’agit par exemple de quelqu’un qui a un problème de rhumatisme et de drépanocytose, pour éviter que ses douleurs ne se réveillent, il suffit de se couvrir le corps, être au chaud, il ne faut pas rester torse nu. Il faut toujours se laver avec de l’eau chaude. Pour des gens qui ont des problèmes cutanés, les sècheresses cutanées qui peuvent entrainer des lésions au niveau des lèvres, c’est d’utiliser les crèmes. Et il y a des types des savons qu’il faut utiliser. Par exemple les savons gras, après la toilette il faut appliquer les crèmes spécifiques qui humectent la peau pour éviter qu'elle ne devienne très sèche. Il y a des crèmes appropriées qu’il faut appliquer afin que les lèvres soient plus humides.

En cas de maladies qu’est-ce qu’il faut faire ?

Quand on contracte ces genres des maladies, la première des choses c’est d’aller consulter un agent de la santé dans une structure sanitaire la plus proche. Ou si vous avez un médecin de la famille, c’est de l’appeler immédiatement. Il pourra vous traiter.

Depuis quelques jours ciel de Conakry est couvert par une brume de poussière. Quelles conséquences cela peut avoir sur la santé des citoyens ?

La poussière est un polluant atmosphérique. Donc, ce qui est en train de se passer actuellement est lié à l'accumulation de cette poussière qui vient de partout. Qui parle de poussière parle de polluant. Qui parle de polluant parle d’ennemi de l’appareil respiratoire. Quand on respire trop des impuretés, ils peuvent s’accumuler au niveau de l’arbre respiratoire et entrainer des problèmes. Tels que des infections pulmonaires. Cela peut provoquer des crises asthmatiques, pour des gens qui sont déjà prédisposés, ça peut provoquer aussi des problèmes de vision. Parce que quand on ne voit pas très loin, vous êtes obligés de forcer le cristallin à s’accommoder pour mieux voir. Donc, à la longue ça peut entrainer des problèmes de vision même si ces problèmes sont passagers.

Quels conseils avez-vous à donner aux citoyens pendant cette période ?

Le meilleur conseil c’est l’utilisation systématique des cache-nez. Je pense que les bavettes pourraient être bien indiquées en cette période pour éviter de réveiller des maladies en cette période. Donc, vaut mieux payer une bavette qui ne coûte que 2500 Gnf au lieu d’inhaler cette poussière qui va nous créer des problèmes de santé qui coûteront des millions de francs.

Interview réalisée par Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le Mercredi 24 Février 2021 à 6:42