Guinea Investment Forum "GUIF" : la première édition lancée à Conakry…

Guinée
Le Guinea Investment Forum "GUIF" lancé à Conakry
Le Guinea Investment Forum "GUIF" lancé à Conakry

CONAKRY- C’est une première dans le panorama des investissements en Guinée ! La direction Générale de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP-Guinée), sous la houlette du président de la République, a lancé ce mercredi 24 février 2021 la première édition du Guinea Forum Investment, en abrégé "GUIF".

Durant deux jours, ce forum transactionnel qui regroupe l’essentiel du gotha du monde des affaires guinéens et étrangers, permettra aux investisseurs, au secteur privé et institutions financières d’accéder aux opportunités d’investissements en République de Guinée.  

L’objectif principal de cet événement inédit, selon  Namory Camara, Directeur Général de l’APIP,  consiste non seulement à mobiliser les investisseurs publics et privés afin de mettre en place un pipe-line de projets solvables, mais aussi à conclure des transactions structurantes.

Gabriel Curtis, ministre guinéen en charge des Investissements et de Partenariat Public-Privé, a rappelé dans ses propos liminaires que cette première édition du GUIF, est aussi l’occasion d’amener les partenaires de la Guinée à s’engager et à agir efficacement en vue de faciliter davantage les investissements dans le pays.

’L’organisation de ce forum s’inscrit dans la vision du chef de l’Etat de faire de la Guinée un pays émergent à l’horizon 2040. Pour concrétiser cette vision, depuis 2010, les gouvernements successifs ont mis en œuvre  des reformes volontaristes et courageuses pour que notre pays soit une destination privilégiée pour les investisseurs aussi bien nationaux qu’internationaux’’ a expliqué le ministre Curtis, tout en rappelant  que ces réformes ont permis d’obtenir plusieurs résultats sanctionnés par une meilleure classification de la Guinée au Doing Business, au MCC et sur l’indice de compétitivité du Word Economic Forum.

Sergio Pimenta, vice-président pour Afrique et le Moyen Orient de la Société Financière Internationale (SFI), dans son discours, s’est tout d’abord félicité de la participation de son institution à cette première édition du GUIF.

’ Je saisi cette opportunité pour réitérer mes félicitations au gouvernement pour ses efforts continus dans la promotion du secteur privé en général et dans l’amélioration de l’environnement des investissements en particulier’’, a salué le vice-président pour l’Afrique et le Moyen Orient de la Société Financière Internationale (SFI).

Ce grand rendez-vous d’échange et de partenariat, permettra sans aucun doute, aux investisseurs nationaux et étrangers, selon Sergio pimenta, de nouer de fructueux contacts qui par la suite pourront aboutir aux financements et exécutions de projets phares portés par le secteur privé guinéen.

De son côté, le président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), a indiqué que des investissements massifs sont nécessaires en Guinée pour niveler le capital dont dispose le pays. Pour Akinwumi Adesima, au vu de ces innombrables potentialités, il n’y a aucune raison pour que la pauvreté affecte la Guinée.

‘’ En Guinée, la BAD est engagée dans le développement des zones spéciales de transformation agro-industrielles qui seront dotées d’infrastructures de bases telles que l’électricité, l’accès à l’eau, les télécommunications, les réseaux routiers, afin de permettre aux acteurs engagés dans le secteur agro-Alimentaire de créer des industries de transformation’’ a indiqué le président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Le chef de l’Etat guinéen, qui a présidé l'ouverture de cette première édition du GUIF, n’a pas manqué d’attirer l’attention de certaines entités financières dont la SFI, sur l'impact de leur action en Guinée.

"Mes chers amis de la SFI (Société financière internationale), il faut qu’on se dise certaines vérités. Vous avez annoncé des investissements importants en Guinée, mais ces investissements n’ont pas servi à développer les hommes d’affaires guinéens. Ces investissements ont servi aux monopoles. Vous avez fait l’investissement à Alcoa qui est une société américaine, à Sheraton mais très peu d’investissement aux opérateurs économiques guinéens. Ce que nous souhaitons désormais, qu’effectivement la SFI finance les investisseurs, les hommes d’affaires guinéens. Et je suis sûr qu’avec la nouvelle direction de la SFI, je suis convaincu que des hommes d’affaires, parce que nous voulons créer des champions, et je suis sûr que la nouvelle direction nous accompagnera parce qu’aligner des chiffres énormes pour Alcoa et Sheraton, on a l’impression que la Guinée est accompagnée mais que c’est les monopoles étrangers qui sont accompagnés’’ a souligné le chef de l’exécutif guinéen.

Le Guinea Investment Forum qui a été institutionnalisé par arrêté du Ministère en charge des Investissements et des Partenariats Publics Privés, devient désormais un événement biennal.

Pour mieux qualifier ce secteur privé dans le pays, il faut le mettre en interaction avec le monde étranger pour créer naturellement des champions locaux aussi. Pour Namory Camara, directeur General de l’APIP, ce parcours-là n’a pas été facile, sans l’appui de la BAD, la Société Financière Internationale (SFI) qui ont accompagné cet évènement.

‘’Nous sommes vraiment animés d’un sentiment de fierté à l’idée d’organiser cet évènement pour notre pays’’ s’est félicité le responsable principal de l’Apip.

Compte tenu du contexte sanitaire, le forum se déroulera de manière hybride, en présentiel et en virtuel à travers une plateforme numérique exclusivement conçue à cet effet.

Les activités principales se présenteront comme suit :

  • des séances interactives entre les investisseurs porteurs de projets et les représentants des institutions publiques (B-to-B et B-to-G).
  • La mise en place d’un espace transactionnel (Deal Room) dans le but de promouvoir le financement de projets et la signature d’accords ;
  • Le partage d’expériences d’experts nationaux et internationaux à travers des panels et ateliers qui permettront de répondre aux interrogations des participants ;

Cette rencontre d’affaires regroupera plus de 1 000 participants. Ceci permettra de promouvoir les avantages comparatifs de la Guinée. Ensuite mettre en place une plateforme transactionnelle qui aboutira sur des intentions d’investissements exprimées et concrétisées. Accroître et diversifier les Investissements Directs Étrangers (IDE).

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Mercredi 24 Février 2021 à 18:09