Covid en milieu scolaire à Labé : les chiffres grimpent, hôpitaux "saturés"…

Moyenne Guinée
Image d'illustration
Image d'illustration

LABE-La propagation de l'épidémie de la Covid-19 peine à être maitrisée en milieu scolaire à Labé. A date, 57 cas positifs dont un décès communautaire ont été enregistrés dans la région. Des chiffres jamais atteints jusque-là dans la région depuis l'apparition de l'épidémie il y a un an en Guinée. Les communes urbaines de Labé et Mali constituent les principaux foyers.

Le centre de traitement de la Covid-19 de Labé qui ne disposait que de 15 places, accueille de nos jours plus que le double de sa capacité. L'hôpital est saturé, le personnel médical quasiment débordé. Ce week-end, un cas de décès communautaire a été enregistré à Mali, tandis que deux cas graves ont été évacués vers Conakry.

Désormais, même les institutions d’enseignement supérieur sont touchées, a-t-on appris. Le manque de moyens et de personnels se fait ressentir. Le chapiteau qui accueille les malades est dépourvu de climatiseurs, certaines latrines ne sont pas fonctionnelles.  Une situation qui inquiète les autorités.

 « On n a 40 malades hospitalisés aujourd’hui au niveau de notre CTPI de Labé. Ils viennent principalement des écoles de d'Ahmadou Dieng, Hafia, et Saint André. Deux personnes travaillant au compte de la GIZ ont aussi été hospitalisés récemment. A Mali, on a 17 cas et un cas de décès communautaire, qu’on a testé et qui s’est avéré positif. Il y a deux cas graves qu’on a référés sur Conakry. Actuellement dans la région, Labé et Mali constituent les principaux foyers. Les trois autres préfectures sont calmes pour le moment, on ne nous a pas signalé de cas dans ces différentes préfectures », a indiqué Dr Mamadou Houdy Bah.

Le directeur régional de la santé de Labé précise que désormais les dépistages de masse sont suspendus dans les écoles. Ne seront testés que ceux-là qui présentent des signes de la maladie.

 « Les tests continuent. Quand il y a des symptômes, on fait le test. Mais on ne va plus entrer dans une école pour faire des dépistages de masse. Celui qui se sentira mal, viendra se faire dépister", a-t-il indiqué.

 

Depuis Labé, Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 23 Février 2021 à 9:17