Comment acheminer les vaccins anti-Ebola en Guinée? Voici le "Plan B" du Gouvernement…

Guinée
Alpha Condé et son premier ministre Kassory Fofana
Alpha Condé et son premier ministre Kassory Fofana

CONAKRY- L'acheminement vers Conakry des vaccins et autres matériels de protection qui entrent dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola, est devenu un véritable casse-tête pour le gouvernement guinéen.

Tous les vols qui convoient ces intrants sanitaires n'ont pas pu débarquer à Conakry, à cause des mauvaises conditions climatiques. Face à l'urgence, le gouvernement réfléchit à un plan B pour obtenir l'arrivée du vaccin et entamer rapidement la campagne de vaccination. Ce plan consiste à affréter un petit avion vers Dakar qui va acheminer les fameuses 11.000 doses de vaccins, ultime espoir pour enrayer rapidement la propagation du virus.

Lire aussi-Ciel brumeux en Guinée : Deux importants vols bloqués à l'extérieur…

 « Le premier vol devrait venir même avant-hier avec le matériel de protection (…), mais avec la brume dans le ciel, il n'a pas pu arriver. Attendu hier dimanche, le vol qui transporte les vaccins s’est posé finalement à Dakar. On est en train de voir comment envoyer un petit avion à partir de Conakry pour aller les chercher et revenir. Les petits avions n’ont pas les mêmes contraintes que les gros porteurs (…). Donc, le gouvernement compte affréter un petit avion pour amener les doses de vaccins stockés à Dakar », a confié Sory 2 Keira, le responsable de communication de l’ANSS (agence nationale de sécurité sanitaire).

Des tractations pour les conservations

Interrogé, le ministre de la santé a aussi confié que le retard accusé dans l'acheminent des vaccins vers Conakry, est dû à la météo qui n'est pas favorable pour le moment. Le médecin colonel Rémy Lamah a toutefois précisé que des négociations sont en cours avec les autorités sénégalaises pour pouvoir bien les conserver.  

« On est en train de négocier avec les autorités civiles sénégalaises pour pouvoir mettre le vaccin au niveau de la centrale d'achat pour des mesures de conservation jusqu'à ce que nous trouvions la solution pour pouvoir l'acheminer vers Conakry le plus tôt. On a eu madame l’ambassadrice de Guinée du côté du Sénégal, à travers le ministre des affaires étrangères afin que nous pussions trouver d’autres possibilités très rapidement » a confié le ministre de la santé.

A suivre…

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664 72 76 28

Créé le Lundi 22 Février 2021 à 15:31

TAGS