Direct-Gouecké, berceau d'Ebola : le marché grouille de monde…

Guinée
Marché central de Gouecké
Marché central de Gouecké

CONKARY-La discipline que requiert la lutte contre l'épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola est foulée au sol, à Gouecké, berceau de la nouvelle résurgence du virus en Guinée. Pourtant le 15 février dernier, le président Alpha Condé avait pris une batterie de mesures visant à limiter la propagation de la maladie. Parmi elles, il y a l'Interdiction à Gouecké des marchés hebdomadaires et cérémonies religieuses et traditionnelles suscitant des regroupements.

Nous sommes samedi, jour du marché hebdomadaire de Gouecké, épicentre de l'épidémie d'Ebola qui frappe la Guinée depuis le 14 février 21. Déjà cinq morts sont enregistrés dans le pays.

 

Cette maladie hautement contagieuse et mortelle avait tué 2500 personnes entre 2014 et 2016 dans le pays. Parti de Miliandou, une bourgade située dans la préfecture de Gueckedou, le virus s'était propagé traversant les frontières. Plus de 11.000 morts enregistrés sur environs 26.000 cas confirmés entre la Guinée, la Sierra Léone et le Libéria.

Lire aussi-Ebola en Guinée : Alpha Condé fait plusieurs interdictions…

La résurgence du virus cinq ans après réveille la peur chez certains citoyens qui gardent encore en mémoire le désastre qu'il a déjà causé. Aussi surprenant que cela puisse paraître, à Gouecké d'où est partie la nouvelle épidémie, certains citoyens n'ont pas conscience du danger qui les guette. Venus de tous les recoins, les gens se bousculent à l'intérieur du marché, chacun s'affaire derrière son activité. Interrogés, des citoyens nous ont indiqués qu'ils ne sont pas au courant de la réapparition du virus tandis que d'autres ne croient pas du tout. Ils pensent plutôt à une invention.

Sur place, nous n'avons remarqué aucune présence sécuritaire, les mesures barrières ne sont pas respectées.  Un responsable de la gendarmerie, nous a indiqué qu'il n'a reçu aucun ordre pour agir. Toutefois, à un kilomètre du centre, un cordon filtrant a été érigé. Là, tous les passants sont soumis à une prise de température, un dispositif de lavage des mains est installé.

La tenue du marché hebdomadaire viole les mesures prises par le Président Alpha Condé, qui le lundi 15 février, a annoncé l'Interdiction à Gouecké des marchés hebdomadaires et cérémonies religieuses et traditionnelles suscitant des regroupements pour une durée de 30 jours renouvelable si nécessaire.

Le gouvernement avait aussi promis qu'il mettra à la disposition des ménages des localités concernées, des dispositifs de lavage de mains ainsi que de l'accompagnement, en denrées alimentaires et frais des condiments pour les ménages concernés.

Nous y reviendrons !

Paul Foromo Sakouvogui

Envoyé spécial d'Africaguinee.com Gouécké

Créé le Samedi 20 Février 2021 à 13:48

TAGS