Ibrahima Doumbouya, leader des "frustrés" du RPG : "Je suis menacé…"

Guinée

CONAKRY- Le coordinateur du mouvement national des "frustrés" du Rpg-arc-en-ciel dit être victime de "menaces". Selon Ibrahima 4 Doumbouya, depuis la tenue de leur conférence de presse au cours de laquelle ils ont exprimé leur désapprobation face à la conduite actuelle du parti, lui et certains de ses proches sont "traqués" par des hommes déguisés en civils.

« Je suis menacé. Je n’ai pas reçu de convocation, des agents des services de sécurité déguisés en civil viennent mener des recherches dans mon quartier, demander aux gens après moi (…) Je n’ai ni blessé ni touché à la dignité de personne dans mes propos. Je ne fais que dire ce que les militants à la base ressentent comme mécontentement. Nous nous sommes battus pour avoir une meilleure vie, pour que ce pays change. Alors, si le président de la République se bat dans ce cadre, qu'il sache que le militant à la base est mécontent. Lui-même l’a toujours rappelé à des occasions solennelles. Je me battrai donc pour ça parce que je me dis que ceux qui sont en train de me pourchasser-là ne sont pas dans la pensée du président et ils ne veulent pas le bonheur de ce parti », a déclaré le coordinateur national du mouvement des ‘’frustrés’’ du RPG-arc-en-ciel.

Lire aussi-Guinée-affaire militants "oubliés" du RPG : Saloum Cissé brise le silence…

Ce militant du RPG s'interroge : « Pourquoi lorsqu'un militant est mécontent par rapport aux différentes démarches du parti il est menacé, inquiété et pourchassé ? Je ne comprends pas, alors qu’on a droit de signaler le mal», a-t-il martelé.

Il souhaite obtenir une audience avec le Président Alpha Condé pour désamorcer la crise.  « Tout notre souci c’est de rencontrer le président de la République. Nous avons des revendications sur lesquelles on voudrait qu’on en discute. Des revendications des militants qui sont dans l’extrême pauvreté. S’il accepte de nous rencontrer, nous allons discuter sur nos revendications pour pouvoir tomber d’accord sur certains points pour que notre parti garde sa solidarité, sa sérénité et qu’il reste encore plus grand", a-t-il dit.

Parmi ces revendications, a-t-il précisé, il y a la formation des jeunes cadres du parti, l’accompagnement des oubliés du parti, l’inclusion des vieilles mamans dans le programme ANIES, la construction de sièges du RPG partout en Guinée.

 « Ce mouvement a été créé depuis le 3 septembre 2020. On ne voulait pas faire une sortie médiatique pour exprimer notre mécontentement. De cette date à nos jours, on était en train de mener des démarches qui sont restés vaines. Le président de la République avait publiquement indexé monsieur Saloum Cissé, il fallait le rencontrer, il n’a pas accepté de nous ouvrir ses portes. C’est ce qui nous a poussés d’ailleurs à faire cette sortie médiatique. Et ce combat, rien ne peut nous en dissuader, ni les arrestations car même si on nous arrête aujourd’hui, il y aura encore des milliers d’autres qui vont mener ce combat parce que c’est notre droit » a promis Ibrahima 4 Doumbouya.

Interrogé récemment, par Africaguinee.com, le secrétaire général du RPG arc-en-ciel, Saloum Cissé a déclaré qu'il n'est pas au courant de la plateforme revendicative de ces ‘’frustrés’’. Il a toutefois précisé que le recensement des militants de premières heures a déjà commencé.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 664 72 76 28

Créé le Jeudi 18 Février 2021 à 17:09