Pita : Aissata Bah, 3 ans, succombe à un viol "commis" par un "quadra"...

Timbi Tounny
Image d'illustration
Image d'illustration

PITA- Des crimes qui frisent l'insoutenable se commettent ces derniers temps à l'intérieur du pays. Dans la journée du mardi 16 février 2021, un enfant de 3 ans a été victime de viol dans un secteur de Timbi-Tounny centre, dans la préfecture de Pita. Aissata Bah, 3 ans, n'a pas survécu. Le présumé auteur est un quadragénaire. Il a été mis aux arrêts.

 « Ce qui s’est passé chez nous dépasse toute imagination. Ce n’est pas un viol, c'est pire qu'un viol. Parce qu'on ne peut parler de viol sur un bébé de 3 ans. Lorsqu'un homme de plus de 40 ans tombe sur un bébé, ce n’est pas du viol, c’est juste de la criminalité aggravée. L'auteur présumé se nomme Alseyni. Il est hébergé par la famille de sa victime depuis 3 ans. C’est vers 11 heures que l’homme a fait rentrer le bébé dans la maison pour faire son sale besogne. Je ne sais pas s’il a tué après ou si la fillette est morte pendant l’agression sexuelle. En tout cas, il a caché le corps dans la pièce de la chambre derrière les bois du lit. C’est après moult recherches que le corps a été retrouvé taché de sang dans la soirée. La nouvelle a mobilisé tout le village. Les gens voulaient lyncher l'auteur présumé parce que la colère était à son comble vers 19 heures. Heureusement nous avons réussi à le mettre à la disposition des services de sécurité de Pita centre. C’est un homme saint qui est installé ici depuis 3 ans. Il sort travailler pour les gens dans les champs et rentrer dormir ici, il est considéré comme un membre de la famille. C’est très grave ce que nous avons vécu hier mardi », a expliqué Elhadj Ibrahima Bah, maire de Timbi Tounny très affecté par ce crime odieux.

En larmes, Mme Adama Sira Bah, la mère de la victime Aissata Bah témoigne : « J’ai laissé ma fille en train de jouer avec les enfants chez son oncle pour aller travailler comme d’habitude. Dès après mon départ, il a appelé la fille et a dit aux autres enfants que c’est Aicha qu’il a appelé pour lui acheter des bonbons. Ma fille est âgée de trois ans. Il a pris la fille en lui remettant un bonbon et l’a fait rentrer dans la chambre pour abuser d’elle. Mon bébé a fini par rendre l’âme (pleurs NDLR), ensuite il a pris le corps pour le garder sous la literie. A mon retour vers le crépuscule, j’ai appelé toute la famille jusqu’à Conakry pour les informer que je n’ai pas retrouvé mon enfant. J'ai demandé d’appeler à la radio afin de passer un avis de recherche. C’est un peu plus tard que le corps de la petite fille a été retrouvé. C'est une de mes sœurs qui m’a demandé de venir pour qu’elle me montre où se trouve ma fille. Quand nous sommes arrivées, j’ai constaté qu’elle ne portait qu’un t-shirt l’endroit était inondé de sang. Je ne peux pas décrire ce que j'ai vu », relate en sanglot la jeune mère.

Aux dernières nouvelles, le présumé auteur a été auditionné par les services de sécurité et mis à la disposition de la justice.

Depuis Labé, Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 17 Février 2021 à 21:14

TAGS