Guinée : un "faux diagnostic" à l'origine de la propagation du virus Ebola ?

Guinée
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY-Un faux diagnostic est-il à l'origine de la résurgence du virus Ebola en Guinée ? Rien n'est moins sûr ! Alors que les autorités sanitaires s'activent pour circonscrire la maladie, une inconnue demeure toujours. Comment le virus est-il réapparu ?

Selon une source sanitaire basée à N'Zérékoré interrogée par Africaguinee.com, contrairement à ce qu'on affirme actuellement, la première victime du virus serait une vieille femme. Les faits remontent depuis le mois de décembre dernier dans la sous-préfecture de Gouecké située à 42 kilomètres du centre-ville de Nzérékoré. La vieille femme qui a développé les signes a rendu l’âme au 5e jour de sa sortie d'hôpital. A l'époque, le diagnostic posé indiquait qu'elle était morte d'une anémie sévère. Mais seulement quelques jours après, les proches de cette dernière sont aussi tombés malades.

« Le 12 février nous avons été informés par le directeur de l’hôpital de l’arrivé de quelques cas suspects. Immédiatement, nous nous sommes rendus au chevet de ces malades et qui se sont avérés des cas suspects. Ces cas ont été prélevés, l’échantillon a été acheminé à Conakry pour analyse. L’équipe d’investigation a continué jusqu’à Gouécké où résidaient les cas suspects. Sur le terrain, pendant l’investigation, nous avons aussi constaté un autre cas qui était malade en famille qu’on a transféré à l’hôpital. Les investigations sont en cours pour déterminer l’origine. Mais tout a commencé par une veille qui est la mère du premier patient qui s’est présenté au Centre de santé de Gouécké alors qu'il avait des saignements. C’était en début décembre 2020. Mais le diagnostic qui avait été posé était l’anémie sévère. Elle a été hospitalisée durant 5 jours au centre de santé de Gouécké avant de sortir. Quelques jours après, elle est décédée. Entretemps, sa belle-sœur qui s’occupait d’elle pendant son état de convalescence aussi a développé les mêmes signes. Au fil du temps, elle aussi est décédée. C’est ainsi, les autres frères et sœurs membres de la famille se sont vu dans le même tableau », a confié cette source sanitaire.

Actuellement les équipes de santé s'activent sur le terrain pour circonscrire la propagation de la maladie. A Gouecké, berceau de l'épidémie, des cordons sanitaires ont été installés à la sortie et à l’entrée de la localité. Un sixième décès a été enregistré.

A suivre…

Depuis N'Zérékoré, Paul Foromo Sakouvogui

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 17 Février 2021 à 13:32

TAGS