Abedine Soumah perd ses trois enfants dans un incendie: témoignage choc…

Conakry
Abedine Soumah
Abedine Soumah

CONAKRY-Trois enfants d'une même famille ont péri suite à un incendie survenu dans la nuit du samedi à dimanche 14 février 2021, au quartier Lansanayah. La troisième victime a succombé à ses blessures tard dans la nuit du dimanche.  La mère de ces trois victimes se trouve actuellement en soins intensifs. Le drame s’est produit à Lansana Plateau, commune de Matoto.

Selon un des témoins, l’incendie a été causé par un court-circuit tard dans la nuit du samedi 13 février. Le feu est parti du plafond avant de se répandre dans toute la maison. Le père de famille n’étant pas présent, c’est par les cris des enfants que les voisins ont été alertés.

Aboubacar Bangoura, l’un des premiers secouristes a assisté à toute la scène. Il décrit avec tristesse la tragédie qui a couté la vie à trois enfants de ses voisins.

 « Le samedi, jusqu’à 18 heures j’étais avec ces enfants. Vers 20H-21H, ils sont rentrés se coucher. Deux sont allés se coucher avec leur grand-mère et les deux autres dans la chambre de leur maman. C’est vers 2H du matin que j’ai été réveillé par les cris de ces enfants en appelant au secours suite au feu qui a pris la maison.  Quand je suis arrivé à la porte, j’ai tenté de l’ouvrir, j'ai été électrocuté, je suis tombé. C’est ainsi que j’ai commencé à crier au secours et finalement le voisinage est arrivé pour nous aider. On a tenté d’ouvrir à nouveau la porte mais on n’avait pas de solution. J’étais dehors et je voyais les enfants courir dans tous les sens en cherchant la porte de sortie, en m’appelant de leur venir à l’aide mais je ne savais pas quoi faire. On a finalement eu l’idée de casser la porte avec l’aide des voisins. Nous avons pu sortir la grand-mère et certains enfants par la fenêtre. Les deux autres sont restés au salon, asphyxiés par la fumée ils sont morts brulés. Les deux étaient respectivement âgés de 5 à 3 ans » explique Aboubacar Bangoura.

Le papa de ces victimes était en déplacement à Kindia lors du drame. Ce sont ses voisins qui lui ont informé la perte cruelle de ses deux progénitures. M. Abedine Soumah, artiste chanteur qu’un de nos reporters a rencontré est encore sous le choc. C’est un homme meurtri qui a accepté de nous livrer son témoignage.    

Lire aussi-Incendies à Conakry : les "confidences" de Moussa Camara, DG de la protection civile

« C’est dans la soirée du vendredi que je suis parti à Kindia pour voir ma maman. J’ai laissé les enfants avec leur maman et leur grand-mère maternelle. C’est aux environs de 5 heures du matin que j’ai commencé à recevoir des appels pour me demander de venir vite à la maison. Au début, ils n’ont pas voulu m’informer, mais face à mon insistance ils m’ont dit qu’un incendie survenu à la maison a causé la mort de mes deux filles. J’ai demandé leur identité, ils m’ont dit que c’est Bountouraby, l’homonyme de ma maman et M’mama qui est l’homonyme de la grand-mère maternelle de mon épouse. J’ai imploré la grâce divine car c’est lui le tout puissant », explique Abedine Soumah.

Et de poursuivre : "Par la suite, je suis revenu le dimanche, on a enterré les deux enfants. Mais ma femme était au coma. Il y avait aussi mon garçon du nom de Djibril qui a été évacué à l’hôpital Sino-Guinéen où il était en réanimation. Dans la nuit dimanche on nous a appelés pour nous annoncer le décès de ce petit. On l’a enterré dans la journée. Ma femme, elle est suit son traitement dans une clinique de la place » ajoute le papa des victimes sous le choc.

Les trois victimes, Djibril 13ans, M’mama 5 ans et Bountouraby 3 ans étaient tous des apprenants. Le premier faisait la 5ème année, le deuxième la maternelle grande section et la toute petite était en garderie.

Face à ce drame qui a entrainé pratiquement la mort de tous ses enfants, M. Abedine Soumah lance un appel à l’endroit de ses fans, aux bonnes volontés ainsi qu’aux autorités guinéennes.

« A mes fans, autorités, connaissance je leur demande de de l’aide. C’est vrai que ça n’est pas aisée chez tout le monde, mais celui qui peut nous faire quelque chose nous sollicitons son aide parce qu’on a en besoin » plaide l’artiste Abedine Soumah.  

 Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Mardi 16 Février 2021 à 16:27

TAGS