Crimes en Guinée : le camp de Sano fait une invite au Conseil de Sécurité de l’ONU

Guinée

CONAKRY- Le Front anti troisième mandat invite le conseil de sécurité des Nations Unies à sanctionner le régime d’Alpha Condé, en cas de refus de rendre justice aux victimes des « répressions policières ».

« La Coordination Nationale du FNDC salue l’invitation du conseil de sécurité des Nations Unies adressée aux autorités guinéennes d’agir en toute urgence pour sanctionner les violations des droits de l’Homme commises par les forces de défense et de sécurité lors des manifestations », a indiqué le FNDC dans une déclaration dont copie est parvenue à notre rédaction ce mercredi 27 janvier 2021.

Lors de la présentation de son devant le conseil de sécurité de l’ONU, le représentant spécial du Secrétaire Général en Afrique de l’Ouest et du Sahel, a indiqué que les autorités guinéennes devraient agir d’urgence pour réprimer les violations commises par les forces de sécurité lors de manifestations policières et lutter contre l’impunité. Le camp d’Abdourahmane Sanoh déclare qu’il partage les inquiétudes des Nations Unies sur les restrictions à la liberté d’expression et de réunion par le gouvernement en République de Guinée.

Lire aussi-Conseil de sécurité de l’ONU : la Guinée appelée à réprimer les "violations commises par les forces de l'ordre"

« Cette invitation des Nations Unies vient confirmer toutes les allégations de violations des droits de l’Homme, commises par les forces de défense et de sécurité lors des manifestations contre le projet de troisième mandat de M. Alpha Condé, dénoncées par le FNDC et des organisations de défense des droits de l’Homme. Avec des centaines de personnes tuées, blessées, torturées et emprisonnées pour imposer un troisième mandat illégitime et illégal, le FNDC invite le conseil de sécurité des Nations Unies à sanctionner éventuellement le refus,  par le régime totalitaire instauré par Alpha Condé, de rendre justice à des nombreuses victimes des  agissements des forces de défense et de sécurité aux ordres de M. Alpha Condé et ses complices », précise la note du FNDC qui assure qu’il continue à œuvrer pour que les crimes commis ne restent pas impunis.

A suivre…

Africaguinee.com

 

Créé le Mercredi 27 janvier 2021 à 11:47