Nzérékoré: Des enseignants se fâchent et menacent...

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

NZEREKORE-Alors que les cours sont paralysés dans les universités publiques depuis la semaine dernière, de nombreux enseignants du pré-universitaire menacent d'arrêter toutes activités scolaires dans les 48 heures qui suivent dans la préfecture de N'zérékoré. Des débrayages similaires sont annoncés à Mamou alors que ce lundi plusieurs enseignants ont brillé par leur absence dans les établissements scolaires à Kankan. Ils répondent au mot d'ordre de grève déclenché par le Syndicat National de l'Education.

Au nombre de 143 enseignants de la préfecture de Nzerekore, ces administrateurs scolaires disent être oubliés par l'État guinéen dans le paiement des primes d’incitation. Depuis le mois de janvier 2020, ils n’ont reçu aucune prime, soutiennent-ils, pendant que leurs subordonnés reçoivent leurs primes d’incitation.

Tous réunis à l’école primaire de Komou, village situé à quelques kilomètres de Nzérékoré, ces responsables d’école ont lu une déclaration ce lundi 25 janvier 2021 dans laquelle ils menacent de bouder les écoles dans les 48 heures qui suivent.

« Nous administrateurs scolaires, non pris en compte dans le paiement des primes d’incitation, dans la préfecture de N'zérékoré, sollicitons notre prise en charge effective avec un rappel de 9 mois. Du mois de janvier à septembre 2020. Le cas échéant, nous menaçons d’arrêter toutes activités pédagogiques et administratives dans la préfecture de Nzérékoré d’ici 48h délai de rigueur », a déclaré Zaoro Niéba leur porte-parole.

‘’ Sachez que les administrateurs scolaires sont les premiers à l’école et les derniers à quitter. De ce fait, il est inconcevable qu’ils soient privés de cette prime’’, ajoute-t-il.

Toutes les 10 sous-préfectures de Nzérékoré sont concernées par cette situation qui risque de paralyser les cours dans les jours qui suivent. L’éducation guinéenne est frappée par une crise sans précédent ces dernières années. Les enseignants réclament l’amélioration de leur condition de vie.

Vendredi dernier, les enseignants du supérieur ont lancé une grève pour exiger le payement de leurs primes d’incitation et de leur subvention. Pendant qu'aucune solution n’est encore trouvée pour juguler cette crise, les enseignants de l'élémentaire durcissent le ton. Comme pour dire que l'étau se resserre autour du président Alpha Condé qui a du mal à démarrer le turbot du troisième mandat. Le dirigeant guinéen peine à finaliser la formation de son gouvernement. Entre guéguerre sur fond de conflit d'intérêt qui mine son parti le RPG et grogne sociale qui se profile à l'horizon, le dirigeant guinéen a encore du pain sur la planche.

A suivre !

 

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré

Tél. 00224 628 80 17 43

Créé le Mardi 26 janvier 2021 à 3:34