Expropriation des terres à Coyah: Des jeunes sèment la terreur chez Yaya Bah

Coyah
Expropriation des terres à Coyah
Expropriation des terres à Coyah

COYAH-Ce mardi 19 janvier, des citoyens se disant "autochtones", en majorité composés de jeunes venus de Bentourayah, dans la préfecture de Coyah, ont envahi le domicile de Yaya Bah, construit sur un domaine de 5 hectares. Dans sa propriété, la victime élève des animaux et plante des arbres fruitiers.  

Les assaillants ont débarqué inopinément sur les lieux avec des bulldozers. Ils ont mis à terre la cour et volé des biens matériels. Ibrahima Yaya Bah qui s’est confié à un journaliste d’Africaguinee, accuse des jeunes autochtones accompagnés de loubards qui se sont comportés dans sa propriété comme un fol éléphant laissé dans un magasin de porcelaine.  

Selon lui, ils ont détruit le mur de la clôture, arracher des plantes avant d’emporter du bétail qu’il avait à l’intérieur. Pourtant, il dit disposer d'un titre foncier du domaine qu’il a légalement acquis il y a de cela 20 ans.

« C’est un domaine de 5 hectares que j’ai acquis en 2002. J’ai le titre foncier. Je suis là ça fait 20 ans. Ce terrain, c’est deux familles qui me l’ont revendu. L’une est composée de 8 membres et l’autre 7. Ceux qui savaient écrire ont signé et ceux qui ne le pouvaient pas ont utilisé l’encre. Je parraine plusieurs activités du village à chaque fois qu’on me sollicite. Tous me connaissent et nous entretenons d’excellents rapports avec mon voisinage. Mais ces derniers jours, un groupe de jeunes s’est constitué puisqu’ils ont vu que mon local est bien fait et sachant qu’ils peuvent me faire du mal sans être inquiétés, ils sont venus avec deux machines, ils ont détruit la clôture, arracher les arbres. Ils ont divisé le domaine en deux parties en disant qu’ils sont là pour lotir et que c’est leur domaine » a expliqué Yaya Bah.

Il a fallu l’intervention des gendarmes pour faire éviter le pire à la famille de M. Bah. Malgré cela, des loubards ont réussi, selon lui, à emporter du bétail qu’il élevait à l’intérieur.

« C’est grâce à l’intervention des gendarmes de Coyah, qui sont arrivés sur les lieux qui ont permis d'éviter le pire. Ils ont demandé à ces jeunes de leur présenter des documents légaux attestant que le domaine leur appartienne. Les agents leur ont demandé d’aller à leur bureau pour éviter qu’il y ait des violences. Ces loubards détiennent des sifflets. Quand ils sont arrivés, ils ont profité pour rançonner les populations riveraines, c’est comme ça ils opèrent. Mais grâce aux gendarmes la situation a été maitrisée. Ce matin, certains de ces jeunes ont même ramené mon bétail parce que partout, ils envoyaient pour égorger les populations s’opposaient car nous entretenons de bons rapports » a-t-il précisé.

Pour l’heure, l’affaire se trouve dans les mains de la gendarmerie de Coyah. Yaya Bah n’a pas manqué de saluer l’attitude des gendarmes intervenus pendant la casse de son domaine.

Toutefois, il faut rappeler que ce cas n’est le premier. Depuis quelques temps, des jeunes se réclamant défenseurs des terres de la région de la Basse Guinée se sont constitués en groupe pour disent-ils, récupérer les terres de leurs ancêtres. Ils agissent en toute impunité dans la région de la basse côte. Ils ont fait déjà plusieurs victimes dont certains jeunes entrepreneurs agricoles et planteurs.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Jeudi 21 janvier 2021 à 15:38