Bruxelles : Qu'est-ce qui a tué le jeune guinéen Ibrahima Bah ?

Belgique
Police Belge, image d'illustration
Police Belge, image d'illustration

BRUXELLES- Qu'est-ce qui est à l'origine de la mort du jeune guinéen Ibrahima Bah ? L'autopsie a parlé. Selon les résultats, le jeune de 23 ans est décédé des suites d'une crise cardiaque, peu après son arrestation par la police qui l'avait placé en garde à vue.

Ibrahim, arrivé en Belgique en 2017 où il vit avec sa famille, est mort quelques minutes après son évacuation à l'hôpital. Interrogé sur les circonstances de ce drame, un ressortissant guinéen raconte.

« Avec la deuxième vague de la Covid, il y a des contrôles partout pour faire respecter les barrières sanitaires. Le jeune était présent à la Gare du Nord au moment où la police était en train de faire un contrôle pour retrouver des personnes qui ne portaient pas les masques. Les policiers demandaient aux gens de bien se protéger et protéger les passants. Le jeune (le défunt Ndlr) a filmé la scène avec son téléphone. Pour lui, le contrôle ne se passait pas bien. La police lui a demandé d’arrêter et de leur donner ce qu’il a filmé. Il a refusé en disant qu’il a le droit de filmer et que la police aussi doit être filmée en cas de bavure.

La police a fini par l’embarquer pour le conduire au commissariat près de la Gare du Nord dans une commune appelée Saint Josse. Dès qu’ils sont arrivés, ils l’ont mis dans une cellule. Entretemps, le jeune a fait un malaise, mais la réaction de la police pour le secourir a retardé. En tout, on ne sait pas si c’est par négligence ou quoi, mais la réaction a retardé. Finalement, ils l’ont vu par terre et ils ont appelé l’ambulance pour le sauver. C’était déjà trop tard. Bien qu’il soit arrivé à l’hôpital, il est décédé. Il faut préciser que ce n’est pas un jeune irrégulier, il a ses papiers et vit ici avec ses parents, il est venu ici en 2017. Ce n’est pas du tout un clandestin comme certains le pensent » explique B.A.T, ce ressortissant intégré en Belgique depuis plusieurs années maintenant.

Lire aussi-Ibrahim meurt dans les mains de la police Belge : Grande manifestation à Bruxelles…

Notre interlocuteur précise que l’autopsie révèle qu’une crise cardiaque serait la cause du décès alors qu’avant le résultat, des policiers donnaient l’impression que le garçon aurait pris des substances. «Avec les dernières infos, le corps n’est pas encore rendu à la famille. L’autopsie a montré que le garçon est décédé de crise cardiaque. Avant l’autopsie, des policiers disaient que le petit avait pris des substances. Mais l’autopsie a montré qu’il n’avait rien pris comme substances ou drogues dans son corps, mais que sa mort est liée à une crise cardiaque. C’est les infos dont nous disposons pour le moment. A ma connaissance, le programme des obsèques n’a pas encore été établi»,  a-t-il précisé.

Suite au décès du jeune garçon, une forte mobilisation été organisée par la communauté immigrée des diverses nationalités venues soutenir les Guinéens ainsi que des belges devant le commissariat où Ibrahim avait été conduit quelques temps avant sa mort. Manifestation au cours de laquelle, « JUSTICE POUR IBRAHIM », «POLICIERS ASSASSINS » ont été scandés par les manifestants

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Vendredi 15 janvier 2021 à 21:19