Lieutenant-colonel Manou Cissé, femme de caractère au parcours exceptionnel...

Libre opinion
Lieutenant-colonel Manou Cissé
Lieutenant-colonel Manou Cissé

Elle se distingue des autres non pas par le genre, mais son caractère, son parcours, ses diplômes, son sens de loyauté à la patrie et son attachement à la sauvegarde de l’intégrité territoriale et la défense des institutions.

Moins connue de la jeune génération, le lieutenant-colonel Manou Cissé est un grand nom au sein de la grande muette qui a su s’illustrer par sa bravoure intarissable.

Première femme à être nommée à la tête de la sécurité nationale de la République de Guinée après le coup d’État manqué du 2 et 3 février 1996, lieutenant-colonel, Manou Cissé est celle qui a dirigé l’opération qui a abouti à l’arrestation des membres de ce coup d’État manqué, contre le régime de feu Général Lansana Conté.

Elle qui a su vite que ‘’l'on ne naît point femme, on le devient’’, a cravaché dur pour laisser ses empreintes de manière indélébile dans l’organisation et la gestion des services secrets guinéens.

Elle est celle qui a institué dans le processus de recrutement, la confiance, l’intégrité, la discrétion, la discipline, la loyauté et l’amour de la patrie.

Elle a aidé à organiser et à sécuriser les frontières internationales de la Guinée entre ses voisins.

Mais qui est Manou Cissé ?

Diplômée en linguistique de l’école polytechnique de Gueckédou en 1981, Manou Cissé a enrichi son parcours militaire en intégrant en 1982 l’académie militaire. En1986, elle rejoint le deuxième bureau (renseignement militaire de la République de Guinée) au quartier Général de la Gendarmerie Nationale.

Elle a cette capacité de recueillir des informations et diriger un organisme de groupement, tel qu’un système de sécurité, avec l'habilité et l’aisance dans les enquêtes, à mener des interrogatoires.

Parcours

Manou Cissé est lieutenant-Colonel et cheffe de bataillon au Quartier Général de la Gendarmerie Nationale. Elle est l’une des Conseillères principales du Haut commandant de la Gendarmerie, sous les ordres de Son Excellence Pr. Alpha Condé, Président de la République, Chef des forces armées de la République de Guinée, en matière de sécurité et de politique.

En 2001, lors de l’attaque rebelle contre la Guinée, Manou avait en charge l’organisation de la défense nationale. Elle a mobilisé la ligne de défense de l’armée et recruté des milices locales qui ont abouti à la création de l’UNIMO et à la victoire de l’armée guinéenne sur les rebelles.

En 2006, après un nouveau coup d’État manqué contre le régime de feu Président Lansana Conté,  Manou Cissé a dirigé l’enquête qui a abouti à l’arrestation des membres du coup d’État manqué.

De 2006 à 2008, elle était la Cheffe de liaison de sécurité nationale externe.  Elle a travaillé en liaison constante avec les chefs régionaux de la sécurité du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Nigeria, de la Gambie, du Mali, de la Sierra Leone, du Libéria et avec des responsables des services secrets français.  

Aujourd’hui parmi les oubliés de la République ?

Malgré ses nombreux services rendus à la nation, le lieutenant-colonel Manou Cissé fait partie des grands oubliés lors des dernières promotions au sein de la grande muette.

Pour l'avancement en grade, entend-on souvent dire, les bénéficiaires doivent remplir un certain nombre de critères, dont entre autres les diplômes, l'ancienneté.

En s’appuyant sur ces critères, le lieutenant-colonel Manou Cissé pouvait aussi bénéficier de cet avancement en grade, pour ses expériences, son ancienneté et son riche parcours auréolé de diplômes et de succès.

La Guinée doit célébrer cette dame pour son don de sacrifice au service de la nation.

Elle a encore du potentiel à vendre et des expériences à partager.

 

Mory DIAKITE

Créé le Lundi 11 janvier 2021 à 13:06