Cinquante (50) personnels de santé outillés en Prestation de soins de qualité à Faranah à travers le Projet de Soutien au Système Sanitaire National (P3SN) du Ministère de la Santé sur financement du Gouvernement italien.

Faranah
Des infirmiers (ères) et sages-femmes bénéficiaires de la formation
Des infirmiers (ères) et sages-femmes bénéficiaires de la formation

FARANAH-Ils étaient 25 Sages-Femmes et 25 Infirmiers (ères) d’Etat en service dans les districts sanitaires de Faranah, Dabola, Dinguiraye, Kissidougou et Gueckedou, à avoir été formés dans plusieurs modules en vue d’une prise en charge de qualité adéquate des malades dans les différentes structures sanitaires, de leur préfecture d'origine. Les thèmes de la formation ont porté notamment sur la santé de la mère, la prise en charge intégrée du nouveau-né et de l’enfant, la surveillance épidémiologique, les urgences cliniques et la gestion du système de Santé.

Ladite formation a été rendue possible grâce à un financement du gouvernement italien, en collaboration avec le ministère de la Santé à travers le P3SN (Projet de Soutien au Système Sanitaire National). Tenue durant une dizaine de jours dans la salle de conférence de la direction préfectorale de la santé de Faranah, l'atelier était axé sur la théorie et la pratique à l’hôpital régional. Le chargé de formation, planification et recherche à la Direction préfectorale de la santé (DPS) de Guéckédou explique l'objectif de cet atelier.

L'objectif de cet atelier, c'est tout d'abord, de contribuer à l'amélioration des indicateurs sanitaires de façon générale. Et spécifiquement pour que nos agents soient en mesure de détecter précocement les maladies sous surveillance, qu’ils puissent prendre en charge correctement les maladies des enfants et des nouveau-nés, de la mère. C'est une problématique du ministère de la Santé parce que, c'est lié à la santé maternelle infantile et néonatale.
Je sors satisfait de cette rencontre parce qu'à l'issue des notes que j'ai présentées, on a constaté une bonne progression des notes. Parce qu'au pre-test, nous avons enregistré 8 agents sur 25 qui n'avaient pas la moyenne. Les notes variaient entre 7,50 et 13/20. Au post-test il y a eu une large amélioration de la note de 12 à 18/20
”, a expliqué Dr Kadouno Kouya Tamba.

Chef section formation initiale à la direction des ressources humaines au ministère de la santé, Jean Claude Mano a indiqué que cette formation a permis de renforcer les compétences des infirmiers (ères) et des sages-femmes afin qu'ils puissent assurer des soins de santé de qualité dans leurs structures respectives. Mieux, améliorer la santé de la population, mais aussi d'initier les prestataires sur la surveillance intégrée des maladies épidémiques et la riposte. 

Le  P3SN appuie fortement toutes les régions sanitaires dans la mise en œuvre de leurs initiatives de formation, d'amélioration des infrastructures et même d'équipements. Ce projet travaille en collaboration et respectivement sous le leadership du ministère de la Santé qui a bénéficié d'un financement du gouvernement italien. Tous les invités ont répondu présent et ont observé une discipline irréprochable durant toutes la durée de la formation. Eut égard à l'engagement des uns et des autres, nous sommes rassurés que nos attentes seront atteintes. Nous demandons aux participants de traduire de façon concrète sur le terrain et dans leurs tâches quotidiennes les acquis de cette formation et de préparer une surprise agréable à la mission qui viendra plus tard pour le suivi post formation”, a exhorté M. Mano.

Pour sa part, le Directeur Régional de la Santé de Faranah, Dr Fanta Mady Condé s’est réjoui de la tenue de cette formation. “C'est un grand honneur pour moi d'avoir abrité cet atelier de formation des sages-femmes. Vous savez, dans les maternités, les sages-femmes occupent la première ligne pour la sauvegarde de la vie de la femme et du nouveau-né. Je me réjouis de cette formation qui permettra aux prestataires dans les maternités de se perfectionner afin de réduire le taux de mortalité maternelle et néonatale. Nous ne pouvons que nous en réjouir de cet atelier et remercier le gouvernement à travers le ministère de la Santé et ses partenaires qui ont appuyé cette formation grâce à la coopération guinéo-italienne” à travers le P3SN.

Sage-femme au district sanitaire de Kissidougou, Mme Camara Bintou Djomandé, a exprimé sa satisfaction d’avoir bénéficié d’une telle formation axée sur la santé de la reproduction et des soins obstétricaux néonataux. 

Cette formation nous a été très utile parce qu'on n'avait des lacunes dans nos prestations en ce qui concerne les soins qu'on fournissait aux femmes et la notification des cas de maladies. J’avoue vraiment que cette formation nous a ouvert les yeux. Nous avons appris comment gérer une femme lorsqu'elle est en difficulté, comment réanimer un nouveau-né. Nous avons pris l'engagement de faire la restitution dès notre retour auprès de nos collègues qui n'ont pas pris part à cette rencontre. Nous œuvrerons pour mettre en pratique tout ce qu’on a eu comme connaissances et compétences lors de cette formation. Ce, à travers l'amélioration de nos prestations de services. Nous souhaitons la pérennisation de ces genres de rencontres”, a-t-elle lancé.

Depuis Faranah, Alpha Amadou Barry

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 09 janvier 2021 à 10:05