Guinée : Les "confidences" de Amadou Tall, écrivain à l'âge de 18 ans…

Littérature
Amadou Tall
Amadou Tall

CONAKRY-Il vient juste de souffler sa 19ème bougie, mais il est déjà auteur d’un ouvrage poétique qui vient paraître chez la maison d’édition (Innov Edition). ‘’La Dictée de mon âme’’, c’est le titre de l'ouvrage de Amadou Tall dédicacé le samedi, 26 décembre 2020, à Conakry. Dans cet entretien exclusif, celui qui est aujourd'hui certainement, le plus jeune écrivain de Guinée, nous parle de son roman et de ses ambitions.

AFRICAGUINEE.COM : Parlez-nous de votre ouvrage que vous venez de dédicacer ?

AMADOU TALL : Pour commencer, je dois dire d'abord que je suis jeune étudiant, entrepreneur, poète et écrivain. ‘’La Dictée de mon âme’’ est un ouvrage poétique. Dans le livre, je parle de la jeunesse, de la société, de l’espoir, de l’émigration irrégulière, des violences basées sur le genre, de l’instabilité politique. Bref, je parle d'un peu de tout.

Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ?

J’ai écrit parce que, j’ai développé à un certain moment, une passion pour l’écriture. Je me suis dit qu’il faut donner de la voix à la jeunesse. Il faudrait que la jeunesse s’exprime, qu’elle dise ce qu’elle pense.

Dans votre ouvrage vous abordez des thématiques qui sont d’actualité un peu partout dans le monde. Pourquoi ce choix ?

Parce que ce sont des thématiques en quelque sorte qui résument nos maux, de ce que nous vivons de négatif. Dans l’ouvrage aussi, il n’y pas que de la dénonciation, il y a aussi des propositions de solutions. Et je pense que cet ouvrage pourrait nous permettre de trouver des solutions à certains problèmes.

Quelles difficultés avez-vous rencontré pendant la rédaction de ce roman ?

Les premières difficultés, c’est le syndrome de la page blanche. C’est lorsque quelque fois l’inspiration vient, et ça repart aussitôt. En plus, il y a des difficultés liées à l’outil du numérique. A certain moment, on perdait les téléphones. Heureusement, il y a maintenant le cloud, et on y sauvegardait certains écrits. Entre autre, c’est ce qui rendait la tâche un peu difficile.

Vous êtes blogueur, entrepreneur et écrivain. Bref beaucoup de casquettes à votre jeune âge. Dites-nous d’où tirez-vous cette force, cette inspiration ?

Mon inspiration vient de mon adolescence, de mon enfance et tout. J’ai découvert très tôt le documentaire. Le fait donc de visionner très tôt les documentaires, cela m’a poussé à faire certaines choses comme le bricolage, ça m’a ouvert l’esprit à la lecture, à la découverte et à la curiosité. Les livres de développement personnel m’ont conduit vers l’entrepreneuriat.

Quels conseils avez-vous à donner à l’endroit de la jeunesse guinéenne ?

Ce que je dirais aux jeunes guinéens, c’est de définir leur objectif de vie. D’abord, s’orienter, savoir ce qu’ils veulent devenir. Ensuite comment ils souhaitent devenir cette personnalité dont ils rêvent. C’est très important parce pour atteindre un objectif, il faut se le fixer, puis avoir la volonté de l’atteindre et enfin le diviser en des étapes.

Et vous, quel genre de personnalité souhaiteriez-vous devenir plus tard ?

Une personnalité qui va inspirer la jeunesse, qui peut trouver des solutions aux problèmes technologiques, socioéconomiques.

Quel est l’avantage de se procurer de votre roman, ‘’la DICTEE DE MON AME’’ ?

L’avantage est qu’il y a un contenu qui peut servir d’exemple aux jeunes. On peut se parler, se donner la voix et entreprendre quelque chose.

Où peut-on se procurer de votre ouvrage ?

Pour ceux qui sont intéressés, ils peuvent le précommander avec moi, aller sur ma page Facebook ou aller à la maison d’édition (Innov édition) sise au quartier Bellevue dans la commune de Dixinn. 

Votre mot de la fin ?

Comme je l’ai dit le jour de la dédicace, si on rêve grand il faut que la volonté suive pour atteindre nos objectifs qui sont encore plus grands.

Entretien réalisé par Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 610-02-09-39

Créé le Dimanche 03 janvier 2021 à 11:29