Obsèques: Roger Bamba ou le sort tragique qui rappelle la "Cargaison" de Thiâ'nguel

Guinée
Roger Bamba
Roger Bamba

CONAKRY- Le sort réservé à l'opposant Roger Bamba, décédé en détention le 17 décembre dernier, rappelle de manière tragique, la "Cargaison" de Soulay Thiâ'nguel, prix RFI théâtre 2020.

De quoi s'agit-il ?

Depuis son décès qui a indigné l'opinion, la dépouille de ce militant de l'union des forces démocratiques de Guinée est refusée à bien d'endroits publics de la capitale Conakry. Son parti qui entend lui réserver des obsèques dignes de nom avant son inhumation, continue de tourner en rond. Après le palais du peuple, l'UFDG s'est vue refuser la maison des jeunes de Taouya, où il avait misé pour organiser les obsèques de son militant. Partout le corps de l'opposant n'est pas désiré.

Un scenario qui rappelle bien la "Cargaison" de Soulay Thiâ'guel, pièce inspirée de l’assassinat de onze manifestants en octobre 2019 au fort moment de la lutte contre le changement constitutionnel.  Des victimes dont les corps se sont retrouvées dans un piège sans fin entre le FNDC qui voulait leur offrir des funérailles grandioses et le pouvoir qui n’en voulait pas. C'est bien à cela que l'on assiste aujourd'hui. Une transposition du fictif au réel.

"Après le palais, la maison des jeunes de Taouya aussi nous a été refusée. Le gouvernement n'a pas encore restitué le corps à la famille", a confié à Africaguinee.com, Joachim Baba Milimono, responsable de communication de l'UFDG Nous attendons.

Refus de rendre le corps ?

"Au lendemain de la mort de Roger Bamba, le gouvernement avait indiqué que la famille était dans son plein droit de demander une autopsie. Ce que la famille a demandé, le procureur a été saisi le 22 décembre, mais jusqu'à date, il n'a pas réagi. Entretemps finalement la famille à renoncer à l'autopsie et elle a demandé que le corps soit restitué, là encore on n'a pas reçu de réponse", a indiqué M. Milimouno.  

Que dit le procureur ?

Interrogé par un journaliste d'Africaguinee.com, le procureur de Dixinn, a apporté des précisions. Sidy Souleymane Ndiaye a précisé qu'il n'a jamais été saisi par une quelconque demande d'autopsie du corps du défunt Roger Bamba.

"Quelques jours avant l'audience du dossier ministère public contre Souleymane Condé et Youssouf Dioubaté, Roger Bamba, une demande d'autopsie a été adressée à la présidente du tribunal par les avocats de Roger Bamba. Le jour de l'audience, maitre Salifou Béavogui est intervenu pour dire simplement que la famille renonçait à l'autopsie du corps. On en a pris acte. Dans mes réquisitions, j'ai demandé à la présidente du tribunal d'appliquer les dispositions de l'article 2 du code de procédure pénale en constatant que l'action publique était éteinte à l'encontre de Roger Bamba. La Loi dit entre autre que le décès du prévenu éteint l'action publique", a précisé le procureur Sidy Souleymane Ndiaye, interrogé par Africaguinee.com.  

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 02 janvier 2021 à 16:20