Coyah : un fonctionnaire assassiné à son domicile par des inconnus…

Insécurité à Conakry
Sostèhne Loua
Sostèhne Loua

COYAH- L’insécurité continue de battre son plein à Conakry et ses environs. Sosthène Loua, fonctionnaire, a été tué par balle par des individus non encore identifiés dans la nuit du 24 décembre 2020, à son domicile sis à Coba dans la sous-préfecture de Maneyah dans Coyah.

Journaliste de formation, Sosthène Loua était fonctionnaire au ministère de la culture et gérant de l’imprimerie de la mission catholique. Contacté par notre rédaction, Jean Noel Loua, le jeune frère du défunt, a expliqué dans quelles circonstances son frère a trouvé la mort.

 « C’est dans la nuit du 24 décembre 2020 que deux individus armés d’un PMAK ont escaladé le mur de son domicile. Lorsqu'ils sont entrés dans la cours, ils ont tapé à la porte de l’annexe pour demander au jeune qui y était de sortir. Après ils ont braqué l’arme sur ce dernier qui a pris la fuite.

C'est en défonçant la porte que mon frère est sorti de sa chambre, ils se sont croisés dans le couloir. Soudain un d’entre eux a tiré, il y a même l’impact de la balle à la cuisine. Ensuite, ils ont conduit le frère dans une chambre en le frappant avec une rallonge tout en lui demandant de l’argent. Sa femme qui était restée dans la chambre a appelé des secours. Mais dès qu’ils ont compris que la femme communiquait au téléphone ils sont allés récupérer les téléphones avec la femme.

Pendant ce temps, mon frère ne faisait que les supplier. Il leur a même proposé de prendre sa voiture et les motos qui étaient dedans. Il leur a même proposé un million que sa femme avait avec elle. C’est dans ces échanges-là qu’ils ont ouvert le feu sur lui. Il a rendu l’âme sur le champ », a expliqué Jean Noel Loua tout en indiquant qu’une enquête a été ouverte par la sécurité.

« Après l’acte, on m’a appelé à 4h du matin parce que moi j’habite à Sangoyah. Quand je suis arrivé, j’ai trouvé un pick-up de la police à la maison... Ils ont fait le constat et ils ont pris nos numéros. A l’instant où je vous parle, un suspect est en interrogatoire à Coyah », a-t-il expliqué.

Sosthène Loua sera inhumé le mardi 29 décembre 2020 à Coyah. Il laisse derrière lui une veuve et quatre enfants. Ce nouvel assassinat relance de plus belle la problématique de l'insécurité galopante. Trois assassinats ont eu lieu à Coyah ces dix derniers jours. 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Samedi 26 décembre 2020 à 15:09