Exclusif- K2 parle : « Je n'ai fait que transcrire le mémo du Pr Alpha Condé…"

Guinée
Ibrahima Kalil Konaté
Ibrahima Kalil Konaté

CONAKRY-L'ex ministre Ibrahima Kalil Konaté vient de briser le silence ! Dans son livre «Détention arbitraire d'Alpha Condé : Rétablir la vérité » qui vient de paraître chez L'Harmattan Guinée, l’ancien ministre de l’éducation nationale lève un coin du voile sur l’arrestation, dans la nuit du 15 au 16 décembre1998 à Piné, de l’actuel président de la République.

Ibrahima Kalil Konaté évoque les circonstances et les principaux acteurs au nombre desquels, l'actuel Premier ministre Kassory Fofana, présenté par l'ouvrage comme étant l'un des cerveaux de l’opération et Sékou Koureissy Condé, ministre de la Sécurité au moment des faits.

« Le ministre Ibrahima Kassory Fofana, qui se considérait comme le dauphin, a convaincu Conté (Lansana Conté, chef de l’État d’alors, Ndlr) que Sékou Gouréissy Condé s’engageait à le faire. Dès la nomination de ce dernier, une vaste campagne de désinformation fut minutieusement orchestrée », lit-on à la page à la page 17 du livre.

La publication du livre intervient dans un contexte du moins troublant. En temps normal, cela n'aurait peut-être pas ému grand monde. Mais là, on est à la veille d'un remaniement ministériel imminent. C’est ce qui d’ailleurs pousse certains à s'interroger le but recherché par l'auteur du livre. Révéler une telle histoire dans le contexte actuel est-il opportun ? Est-ce pour avoir la peau de l'actuel locataire du petit palais de la colombe ? Interrogé par Africaguinee.com, l'auteur du livre a tenté de lever l'équivoque, en précisant que tout ce qui est dans le livre ne vient pas de lui.

 “Ils veulent politiser et ethniciser pour dire que K au carré ne veut pas que tel soit Premier ministre au profit de tel. Cela donne la paresse aux écrivains d’écrire sur notre histoire. J'étais en train de travailler sur ce livre depuis trois ans. J’ai changé le titre 3 fois. Je ne sais pas si c’est la tête de quelqu’un qu’on veut ou si c’est ma tête. Mais moi, je n’ai fait que retranscrire les histoires.  Kassory n’est pas le seul. L’actuel président de la Cour suprême c’était lui qui avait condamné Alpha Condé à 5 ans. Mais personne n’en parle. Cela n’a pas empêché Alpha de le nommer président de la Cour suprême. Et si Kassory avait des agissements sous le régime de Conté et qu’aujourd’hui les deux se soient réconciliés et qu'Alpha le nomme Premier ministre où est le problème ?  On m’a appris à l’école que l’histoire, c’est les faits passés. Dès lors qu’on refuse de parler des faits passés à cause des faits récents, l’histoire va mourir », a précisé Ibrahima Kalil Konaté.

Il précise d'ailleurs qu'il n’a fait que retranscrire le mémorandum que le président Alpha Condé avait au moment du procès et qui jusque-là, était confidentiel. « Ce document est une retranscription que j’ai faite. A la barre Alpha Condé n’avait pas voulu parler. Il avait un mémorandum à la Cour pour se défendre. C’est ce document qui n’était pas à la portée de tout le monde que j’ai retranscrit. Tout ce qui est dans le livre ne vient pas de moi», a précisé K au carré.

Interpelé par Africaguinee.com, un proche du Premier ministre nous a confié le chef du gouvernement ne souhaite pas commenter ce Livre.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 669 91 93 06

Créé le Vendredi 25 décembre 2020 à 14:12