Insécurité: Un homme qui vivait aux Etats-Unis assassiné chez lui à Coyah...

Guinée
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY-Un homme âgé d’une quarantaine d’années a été assassiné par des bandits dans la nuit du samedi à dimanche 20 décembre 2020 à Bentourayah dans la commune urbaine de Coyah. Amadou Oury Diallo a été abattu de sang-froid chez lui dans les environs de 1 heure du matin. La victime résidait aux Etats unis depuis plusieurs années. Il séjourne en Guinée depuis le mois d’août dernier.

«Le petit frère de la victime est un conducteur de taxi-moto. Hier, il a travaillé jusque tard la nuit. A son retour, il a trouvé des bandits qui attendaient devant la concession. Ils l’ont arrêté et attaché. Quand son frère a ouvert la porte, ils se sont bagarrés avec lui. Il a réussi à enlever le jacket de l’un des assaillants et deux autres y ont laissé leurs képis sur place. Mais avant de fuir, ils ont tiré sur lui sur les deux pieds. Son petit frère a cherché à l’évacuer à l’hôpital préfectoral de Coyah. Vu qu’il saignait beaucoup, il est décédé à l’hôpital à 5 heures du matin. Ils n’ont rien volé. Il leur avait proposé la moto et même de l’argent pour qu’ils le laissent la vie sauve. Mais les assaillant lui ont dit qu’ils n’en voulaient pas et qu’ils sont venus pour le tuer », a expliqué Elhadj Lamarana Diallo, un proche de la victime.

Les services de sécurité annoncent l’ouverture d’une enquête. Un responsable de la police de Coyah qui a été interrogé par Africaguinee.com soupçonne le jeune frère de la victime de complicité.

« La victime réside aux Etats-Unis. Il séjourne en Guinée depuis le mois d’août dernier. Il a construit à Bentourayah ici par le canal de son jeune frère avec qui il vit dans la maison. C’est hier à 2h du matin que son jeune frère est venu avec des bandits soi-disant qu’il a été kidnappé par ceux-ci. Arrivée devant la concession, ils ont frappé à la porte. Dès que Amadou Oury a ouvert la porte, soudain l’un des bandits l'a asséné un coup de crosse et lui a dit qu’ils sont venus pour le tuer. Il leur a dit : s’il vous plaît, il ne faut pas me tuer. Prenez tout ce que vous voulez.

Ils lui ont répondu qu’ils ne sont pas venus pour prendre de l’argent, mais pour le tuer. Son jeune frère aussi avait sa moto dans la cour, ils ont dit qu’ils n’en ont pas besoin. Ils ont tiré une balle sur son genou et une autre sur sa cuisse. Il a perdu beaucoup de sang et a rendu l’âme avant d’arriver à l’hôpital préfectoral de Coyah », a expliqué le commissaire central de la police de Coyah, Ibrahima Keoulen Traoré avant d’indiquer que des enquêtes sont en cours.

«Notre équipe s’est rendue sur les lieux pour faire le constat. Pour le moment, nous sommes sur l’enquête. Son jeune frère aussi a été torturé par les bandits. J’ai ordonné mon service d’interroger son frère pour qu’il nous dise la vérité parce que c’est lui qui est venu avec les bandits. Comment les bandits ont su que son frère est là-bas ? Ensuite pourquoi ils n’ont pas tiré sur lui ? En plus, il est resté dehors jusqu’à 2 h du matin. Nous sommes sur les enquêtes », a indiqué le commissaire Traoré. L’enterrement est prévu ce dimanche à 17 heures à Bentourayah.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 669 91 93 06

Créé le Dimanche 20 décembre 2020 à 16:49