Guinée : Le Ministère de la Santé en collaboration avec Expertise France lancent le projet pilote de renforcement des services d’urgences pré, per et post-hospitalières dans six (6) établissements hospitaliers en Guinée

Publireportage
Lancement le projet pilote de renforcement des services d’urgences pré, per et post-hospitalières dans six (6) établissements hospitaliers en Guinée.
Lancement le projet pilote de renforcement des services d’urgences pré, per et post-hospitalières dans six (6) établissements hospitaliers en Guinée.

CONAKRY-Le Ministère de la Santé en collaboration avec Expertise France lancent le projet pilote de renforcement des services d’urgences pré, per et post-hospitalières dans six (6) établissements hospitaliers en Guinée.  Ce projet pilote est financé par la France à travers les budgets des ministères français des Affaires Etrangères et de la Santé à hauteur de 688  mille euros. Son objectif est de soutenir les autorités guinéennes à travers l’amélioration de l’offre et la qualité de service à tous les niveaux de l’organisation des urgences  pré, per et post-hospitalières dans le cadre de l’accès aux soins des populations et de soulager les victimes des accidents de la voie publique .

Selon le Secrétaire général du ministère de la santé, ce projet pilote est d’une importance capitale pour les autorités sanitaires guinéennes. Dr Sékou Condé explique que la mise en œuvre de ce projet va permettre de diminuer les taux de complications et de mortalités dans les urgences au niveau des hôpitaux.

« Ce projet est extrêmement important pour le ministère de la santé parce que dans les hôpitaux, nous avons deux modes d’admission des malades. Il y a des malades qui viennent de façon programmée et des malades qui viennent en situation d’urgence. L’analyse de la situation dans notre pays montre qu’à peu près 40% des malades viennent en situation d’urgence et parfois dans des états assez compliqués. Si on n’améliore pas le fonctionnement des urgences, le taux de complication et le taux de mortalité vont augmenter. C’est la raison pour laquelle, c’est un projet extrêmement important surtout en ce moment avec la motorisation dans la ville, avec les moyens logistiques qui augmentent le nombre de complication traumatologique », a expliqué Dr Sékou Condé.

Les six (6) hôpitaux retenus dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet sont : l’hôpital national Donka, l’hôpital national Ignace Deen, le Centre Médico- communal de Ratoma, l’hôpital régional de Labé, l’hôpital régional de Kankan et l’hôpital préfectoral de Siguiri.

« L’objectif réel de ce projet est d’abord de soutenir les autorités guinéennes dans leur demande et dans leur besoin pour lesquels ils nous ont sollicité. Les urgences comme d’autres domaines dans lesquels nous intervenons font partie du renforcement du système de santé. Le service d’urgence c’est la vitrine pour apporter des soins de qualité aux populations dans les hôpitaux. C’est ce premier accès avec l’hôpital qu’on veut aider à transformer pour avoir un meilleur accueil et pour permettre d’améliorer l’accès des soins aux populations, et de soulager les victimes des accidents de la voie publique », a précisé la Responsable de Pôle Afrique du Nord, Golfe de Guinée, Afrique de l’Est à Expertise France.

Selon Annick JEANTET-QUENTIN’, le lancement de ce projet va permettre de répondre à des besoins concrets et contribuer à l’amélioration de l’accès aux soins des populations. "Expertise France reste un partenaire très engagé sur cette thématique et va poursuivre cette coopération de qualité entre la France et la Guinée. Au mois de janvier 2021, sur un financement de l’Agence Française de Développement et en concertation avec le ministère de la santé, le projet d’appui à la maitrise du risque infectieux dans les établissements de soin en santé, sera lancé ", a annoncé la Responsable de Pôle Afrique du Nord, Golfe de Guinée, Afrique de l’Est à Expertise France.

La Directrice Adjointe de l’Agence Française de Développement (AFD) a quant à elle, fait savoir que son agence suit de près l’évolution de ce projet. Selon Safia Ibrahim Otokoré, l’AFD est prête à accompagner ce projet mais à condition qu’il y ait des résultats positifs dans le milieu hospitalier.

« Pour l’AFD, ce projet a un intérêt parce que c’est un projet pilote. On va voir comment il s’installe, comment il améliore l’offre et la qualité de service dans le milieu hospitalier et après de voir si le gouvernement nous sollicite. Parce que, nous sommes dans une logique où on accompagne les demandes du gouvernement. Ensuite, voir si dans l’avenir on va travailler comme nous le faisons de manière très étroite avec le gouvernement pour l’aider à améliorer l’offre de soin qui est une des priorités du président Alpha Condé », a annoncé la représentante de l’Ambassade de France à cette cérémonie de lancement. Elle assure que la France saura toujours répondre aux attentes du gouvernement guinéen et de ses partenaires au développement.

« Ce projet permet à la France d’intervenir sur la bonne prise en charge des patients à travers l’amélioration de l’offre et la qualité de service à tous le niveaux de l’organisation des urgences au stade pré, per et post-hospitalier. La France saura répondre à chaque fois que le gouvernement et ses acteurs associatives la solliciteront et à être à leur côté », a assuré madame Otokoré Safia Ibrahim.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Mardi 08 décembre 2020 à 14:08