Didier Six ouvre son cœur à Africaguinee : ‘’ Je ne suis pas satisfait…’’

Interview
Didier Six, sélectionneur du Sily National de Guinée
Didier Six, sélectionneur du Sily National de Guinée

CONAKRY- Le technicien français du Syli national de Guinée vient de briser le silence ! En exclusivité sur Africaguinee.com, Didier Six a fait un bilan mitigé de la double confrontation du Syli national face au Tchad en éliminatoires de la CAN 2022. Dans cet entretien, le coach français est aussi revenu sur ses méthodes de travail ses relations avec les dirigeants du football guinéen. Lisez plutôt !!!!

AFRICAGUINEE.COM : Au terme de la double confrontation face au Tchad dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2022, le Syli national de Guinée, n’a pas su pendre les points nécessaires pour se qualifier. Quel bilan tirez-vous ?

DIDIER SIX : On comptait plus sur les 6 points qui étaient à notre portée. Que ce soit à l’aller ou au retour, on a eu des occasions franches de buts en dehors de ceux que nous marquons. Nous sommes devant le fait accompli mais par ailleurs nous avons deux matchs à faire et nous sommes à un point de la qualification et il faudra aller chercher ces points ou ce point contre le Mali.

Etes-vous satisfaits de la prestation de vos poulains ?

Non je ne suis pas satisfait parce qu’il y’a un manque d’efficacité. Alors que nous avons eu des occasions de gagner ce deuxième match, c’est tout à fait logique que je ne sois pas satisfait. Si mes actions ne vont pas au fond, c’est un bilan qu’il faut accepter et travailler dessus et voir. C’est vrai qu’il y a assez de joueurs qui n’ont pas pu venir. Mais on ne prend pas cela comme un prétexte parce qu’on s’est créé beaucoup d’occasions de marquer.

Au vu de cette sélection, plusieurs observateurs se demandent si vous aviez les coudées-franches dans le choix des joueurs qui viennent en équipe nationale ?

Bien-sûr que oui (…). Au vu de ces deux rencontres, certains clubs n’ont pas voulu libérer leurs joueurs à cause de la covid 19. Donc, il a fallu palier par rapport à cela. Mais bien qu'il y ait eu des joueurs qu’on a remplacés, on a joué des matchs où on s’est créée des occasions franches qu’on n’a pas concrétisées.

Que faut-il alors faire pour changer la donne afin que le syli soit plus prolifique et espérer se qualifier pour une phase finale de coupe du monde de Football ?

C’est le travail et le travail (…), certes il y’a la qualité dans les joueurs, nous avons de grands footballeurs qui jouent dans des grands clubs européens et qui sont magiques. Assez jouent la Champion’s league européenne et nous avons aussi des joueurs locaux qui sont assez bien rentrés et prometteurs. Je pense certainement pour le mois de Mars 2021 (éliminatoires CAN2022 contre le Mali, ndlr), cette liste de joueurs énormes fera déjouer tous les pronostics. Cette pléthore de talents risque d’ailleurs de créer des problèmes au sélectionneur, mais autant que ça soit comme cela, lorsqu’on sait qu’il y’a des équipes qui n’ont que 11 ou 12 joueurs de haut niveau.

Le match contre le Mali en mars 2021 en plus d’être un derby s’avère capital pour obtenir la qualification. Mentalement et tactiquement comment entrevoyez cette rencontre ?

On va préparer ce match et tous les autres avec bien entendu l’envie de le gagner à la maison. Nous avons une équipe qui est capable de gagner, sachant aussi que le Mali a une très bonne équipe. Donc à nous de faire l’essentiel et le nécessaire pour pouvoir être tranquille après cette journée, pour aller en Namibie serein.

Issiaga Sylla, un des cadres de l’équipe a été renvoyé en plein regroupement de l’internat. Peut-on savoir ce qui s’est passé ?

Le cas de ce joueur est derrière nous maintenant, revenir dessus ne sert à rien. Il y a eu des choses qui se sont passées et maintenant il faut penser au joueur dans son club, au joueur dans la sélection nationale. Issiaga Sylla fait partie de mes cadres et parmi les leaders de l’équipe nationale de Guinée. Alors quand on demande des restrictions au sein d’un groupe, il faut savoir les accepter et ne pas aller au-delà de ces restrictions.

Depuis votre retour de cette campagne des éliminatoires, avez-vous tiré les leçons de ces deux rencontres avec les dirigeants du Football guinéen ?

Non pas encore, le président Antonio Souaré est en mission de travail hors de la Guinée. Par l’intermédiaire de mon Team Manager il a dit qu’on se verrait à son retour. Le président a des impératifs et ça ne va pas changer les choses qu’on se voit aujourd’hui ou demain. Nous avons décidé qu’on fera le point après le tournoi des U-20 à Dakar.

Un message à l’endroit du peuple de Guinée et des supporters du Syli national ?

Le peuple guinéen et les supporters doivent garder confiance et rester derrière leur équipe. C’est sûr qu’ils ont été déçus parce qu’ils s’attendaient à ce qu’il y ait la qualification, moi aussi d’ailleurs mais il faut être derrière. N’oubliez pas que nous sommes en match officiel et qu’on est en tête avec le Mali qui est  devant. Cela fait partie des matchs de groupe et qu’on pourra se qualifier au terme de la 5ème journée.

Interview réalisé par BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

 

Créé le Samedi 21 novembre 2020 à 12:39