Le camp d'Alpha Condé répond à Macron: "Ce qui compte pour nous..."

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY-Alors qu'Emmanuel Macron alerte sur la "gravité de la situation en Guinée" après la réélection d'Alpha Condé, le camp présidentiel a réagi. Les soutiens du président Condé déclarent que seules les "appréciations" de l'Union Africaine et de la Cédeao comptent, en ce qui concerne les élections en Guinée.

"Cette déclaration n'a aucun effet sur nous. En Guinée, seul le peuple est souverain et c'est ce qui compte à nos yeux", a commenté une source gouvernementale qui a requis l'anonymat.  

Un autre membre du gouvernement est allé plus loin en rappelant : "Le président de la République a été très clair lorsqu'il était président en exercice de l'Union Africaine. Il s'est battu pour que les affaires africaines soient traitées par l'Afrique. Il a été déjà félicité par la CEDEAO et l'Union Africaine, je pense que c'est suffisant. C'est ça les références. La CEDEAO et l'Union africaine ont en plus ajouté que les élections organisées en Guinée ont connu une transparence incontestée. Alors je pense ça suffit, c'est ça la référence", a réagi le ministre d'Etat Papa Koly Kourouma, interrogé par Africaguinee.com.

Ce soutien du président Alpha Condé indique qu'il ne juge pas les autres commentaires, les appréciations personnelles de quelqu'un. "Nous leaders politiques, membres du gouvernement, nous devons nous en tenir à cette appréciation de la commission de la CEDEAO et de la commission africaine. On ne jugera pas de l'appréciation personnelle de quelqu'un, c'est aussi ça la liberté d'expression", a-t-il indiqué.

Cela va-t-il influencé les rapports entre la Guinée et la France ? Papa Koly Kourouma ne le pense pas. "C'est une appréciation certes du Président de la République française, mais cela n'a aucun rapport dans les relations entre la France et la Guinée. Ce qui nous intéresse, c'est cette appréciation de l'Union Africaine et de la CEDEAO, c'est ce qui est le plus important", a insisté le ministre de l'Assainissement et de l'Hydraulique.

Interpelé sur le même sujet, le chef de la majorité présidentielle au Parlement a indiqué qu'il ne voit pas l'opportunité de se focaliser sur un cas, dès lors que le président Alpha Condé a déjà reçu de nombreux messages de félicitation et de soutien.

"Après la confirmation de son élection par une victoire écrasante au scrutin Présidentiel du 18 Octobre 2020, le Pr Alpha CONDÉ Président de la République, Chef de l'État, a reçu de ses nombreux pairs, plusieurs lettres de félicitations et de soutien. Pourquoi se focaliser sur un cas, quand nous savons qu'il n'y a pas une date limite en la matière et de surcroît, pas de barème requis de lettres de félicitations en démocratie pour valider ou invalider une élection", a réagi le député Aly Kaba.

Abdoul Malik Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 20 novembre 2020 à 19:21