Nzérékoré : Un enseignant écroué pour avoir humilié sa femme en public…

Echos de nos régions

NZEREKORE- L’affaire fait grand bruit dans la cité de Nzérékoré. Le Professeur d'EPS qui a humilié sa femme devant un public à Konipara, dans la sous-préfecture de Kobéla, a été arrêté et déféré à la maison centrale Nzérékoré, ce mardi 17 novembre 2020. Etienne Kolié est à l’attente de son jugement qui n’est pas encore programmé.

Professeur d’EPS à Koropoara, M. Kolié âgé de 64 ans est poursuivi pour "outrage public à la pudeur et violence" sur son épouse, Eugenie Sagno, âgée seulement de 25 ans. Le couple vit ensemble depuis 2013 et a deux enfants.

C’est une affaire d’infidélité qui aurait mal tourné entre les deux conjoints. Selon nos informations, Etienne Kolié qui accuse sa femme d’infidelité l’a humilié devant le public au village en exposant sa nudité. Interrogé, le procureur du TPI de Nzérékoré a donné quelques explications sur le dossier.

 « Le 17 novembre, nous avons reçu de la compagnie de la gendarmerie territoriale de Nzérékoré, un dossier concernant M. Etienne Kolié. Il est poursuivi pour outrage public à la pudeur et violence sur la dame Eugenie Sagno. Nous venons de recevoir le dossier, il serait très tôt de parler de ce qui s’est passé réellement. Qu’à cela ne tienne, il est déjà sous mandat de dépôt, il est à la maison centrale, il sera jugé conformément à la loi », nous a confié Sidiki Kanté, procureur de la république près le tribunal de première instance de Nzérékoré.

Le magistrat ajoute que l’infraction pour laquelle l’homme est poursuivi peut être sanctionnée jusqu’à 5 ans de prison.

« La pénalité est correctionnelle, ça va jusqu’à 5 ans. Le jugement sera fait et il sera sanctionné à la hauteur de sa forfaiture. Il y a souvent des violences faites aux femmes et nous avons un œil vigilant autour de ça. Nous avons souvent des dossiers, mais ce dossier est un peu particulier parce que c’est rare de voir des choses comme ça. La loi sera appliquée pour donner une leçon aux autres candidats qui seront tentés de faire ces genres de chose», ajoute-t-il.

Eugenie Sagno, la jeune dame victime est orpheline de père et de mère. Elle a rejoint l’homme quand elle a contracté la grossesse. Ce qui l'obligea d’abandonner les études pour rester avec son concubin. Madame Hélène Zogbelemou, activiste qui suit le dossier, conseille les femmes de sécuriser leur foyer, en célébrant le mariage avec de vivre avec un homme.

 « Je voudrais dire à nos sœurs de sécuriser leur foyer. Parce que nous constatons aujourd’hui que les femmes, dès que quelqu’un leur dit je t’aime dans la rue, elles prennent leur bagage et déménagent chez le monsieur, sans vraiment sécuriser le mariage. Les gens pensent qu’il faut vraiment beaucoup d’argent pour célébrer un mariage. Alors qu’ils peuvent le faire avec de simples témoins », a-t-elle lancé, invitant l'Etat de légaliser le mariage coutumier dans le pays.

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré

 

Créé le Jeudi 19 novembre 2020 à 18:33